Actualité,

Actuellement dans La Boîte !

Now at La Boîte !

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

fermer

For The Memory Of a Live Time
16.09.2017 › 20.01.2018
Adrien Vescovi

zoom

About book – F/F
19.11.2016 › 24.12.2016
Don’t read books *

zoom
<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi,<strong><em> June to August 2017</em></strong>, 2017 – décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) sur papier – 36 pièces – 48x36cm. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, June to August 2017, 2017 – décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) sur papier – 36 pièces – 48x36cm. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>Mary</em></strong>, 2017 – 165x290cm. <strong><em>Bonny</em></strong>, 2017 – 160x279cm, <strong><em>Sharon</em></strong>, 2017 – 277x184cm – lin sur châssis, teinture végétale (carotte sauvage) et minérale (ruffe), coloration aléatoire, solarisation. Vue de l’exposition, <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Mary, 2017 – 165x290cm. Bonny, 2017 – 160x279cm, Sharon, 2017 – 277x184cm – lin sur châssis, teinture végétale (carotte sauvage) et minérale (ruffe), coloration aléatoire, solarisation. Vue de l’exposition, For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Sans titre, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces- dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Sans titre, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces- dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

fermer
<p>(Premier plan) Adrien Vescovi, <strong><em>à perdre la raison</em></strong> (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

(Premier plan) Adrien Vescovi, à perdre la raison (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards</em></strong>, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards </em></strong>(détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards (détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Christian Aschman, <strong><em>Sans titre </em></strong>(détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Christian Aschman, Sans titre (détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Valerian Goalec, <strong><em>UNITS</em></strong>, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Valerian Goalec, UNITS, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer