Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

About book – F/F
19.11.2016 › 24.12.2016
Don’t read books *

zoom

About Book – C/F
04.04.15 › 18.04.15

zoom

About Book – A/F
06.09.14 › 13.09.14
Théophile’s Papers invite Dieudonné Cartier

zoom

SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_ PYRAMIDE
13.06.14 › 20.07.14
Baptiste Croze

zoom

By Bye Amazonas (around the bend)
10.09.13 › 09.11.13
Lee Jaffe

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Fast and low and cheap and silly
11.12.10 › 22.01.11
Aggtelek

zoom
<p>(Premier plan) Adrien Vescovi, <strong><em>à perdre la raison</em></strong> (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

(Premier plan) Adrien Vescovi, à perdre la raison (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards</em></strong>, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards </em></strong>(détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards (détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Christian Aschman, <strong><em>Sans titre </em></strong>(détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Christian Aschman, Sans titre (détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Valerian Goalec, <strong><em>UNITS</em></strong>, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Valerian Goalec, UNITS, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gabiot, <strong><em>Ferdinand</em></strong>, 2014, étagère modulable en bois. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gabiot, Ferdinand, 2014, étagère modulable en bois. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, <b><i>(sans titre)</i></b>, 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, (sans titre), 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>around the bend</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, around the bend, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 2</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 2, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe,<strong><em> Matou a Familia e Foi au Cinema</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Matou a Familia e Foi au Cinema, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 1</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 1, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

fermer