Actualité,

Nouveaux horaires : 17h > 21h

New opening hours : 5pm > 9pm

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time

16.09.17 › 20.01.18
vernissage : 16.09.17 – 15h

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue de l’exposition, sept. 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue de l’exposition, sept. 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue d’atelier, août 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

fermer

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
Frédéric Houvert invite :

zoom

About book – F/F
19.11.2016 › 24.12.2016
Don’t read books *

zoom

73 cours Lafayette
2016
Sehyong Yang

zoom

Peinture en relation/From no area to all others
2011
Simon Bergala

zoom

Marche et Toile Libres
23.06.2016 › 01.10.2016
Sehyong Yang

zoom

Problème et tarot
15.01.15 › 21.03.15
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

About Book – B/F
13.12.14 › 20.12.14

zoom

Flesh Out
02.10.14 › 29.11.14
Marzia Corinne Rossi

zoom

Être une chose
11.12.13 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Ravalement de face
08.05.13 › 12.05.13
Guillaumit

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

Résident II
08.09.12 › 09.02.14
Benjamin Collet & Pierre Gaignard

zoom

Mute
11.09.11 › 15.09.11
Hugo Pernet & Hugo Schüwer-Boss

zoom

17.06.11 › 23.07.11
Simon Bergala

zoom

Fast and low and cheap and silly
11.12.10 › 22.01.11
Aggtelek

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°1
08.09.10 › 11.09.10
David Morel

zoom

Markus Müller
19.11.09>16.01.10
Horoscope

zoom

Anna Gaume
14.02.09 > 21 .03.09

zoom

Jean-Alain Corre et Simon Feydieu
09.01.09 > 24.01.09
Mineral Murder

zoom
<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir), </em></strong> 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, <strong><em>Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®),<strong><em> Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch</strong></em>, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir)</em></strong>, 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch, </strong></em>2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>De gauche à droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

De gauche à droite : Frédéric Houvert, Quercus Mondrian, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, Quercus Mondrian, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Quercus Mondrian (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

fermer
<p>(Premier plan) Adrien Vescovi, <strong><em>à perdre la raison</em></strong> (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

(Premier plan) Adrien Vescovi, à perdre la raison (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards</em></strong>, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards </em></strong>(détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards (détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Christian Aschman, <strong><em>Sans titre </em></strong>(détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Christian Aschman, Sans titre (détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Valerian Goalec, <strong><em>UNITS</em></strong>, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Valerian Goalec, UNITS, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Peintures en relation/ From no area to all others</em></strong>, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Simon Bergala, Peintures en relation/ From no area to all others, 2011, livre, 35 pages, 24x32cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot,</em></strong> 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm, <strong><em>2 Rue Bougeaud </em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm, <strong><em>189 Rue Vendôme/59 Rue de la Part,Dieu</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées , 165x143cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot, 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm, 2 Rue Bougeaud , 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm, 189 Rue Vendôme/59 Rue de la Part,Dieu, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées , 165x143cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>2 Rue Bougeaud </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 2 Rue Bougeaud (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>233 Rue André Philip,</em></strong> 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 233 Rue André Philip, 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>233 Rue André Philip,</em></strong> 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 233 Rue André Philip, 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>Parc de la Tête d’Or</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, Parc de la Tête d’Or, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>Parc de la Tête d’Or</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm, <strong><em>2 Rue Vauban</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 108x96cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, Parc de la Tête d’Or, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm, 2 Rue Vauban, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 108x96cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>105 Rue Tête d’Or</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 148x119cm. Sehyong Yang, <strong><em>40 Rue Rabelais</em></strong>, 2016, teinture sur toile, 76x72cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, 105 Rue Tête d’Or, 2016, acrylique sur toile, 148x119cm. Sehyong Yang, 40 Rue Rabelais, 2016, teinture sur toile, 76x72cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>148 Rue Dugesclin</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 155x110cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 148 Rue Dugesclin, 2016, acrylique sur toile, 155x110cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Re-re-Garçon-coquillage</i></b>, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Re-re-Garçon-coquillage, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Casse-croute</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Casse-croute, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tirage en croix</i></b>, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tirage en croix, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Pierre Vanni, <strong><em>Google Raconte</em></strong>, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Pierre Vanni, Google Raconte, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>2,35m from Flesh out </i></b>(détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, 2,35m from Flesh out (détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b>4,36m from Flesh out</b> et <b><i>2,35m from Flesh out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out et 2,35m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, Flesh Out, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b><i>4,36m from Flesh out</i></b>, <b><i>3,27m from Flesh</i></b> <b>out</b>, <b>2,35m from Flesh out</b> et <b>2,76m from Flesh out</b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out, 3,27m from Flesh out, 2,35m from Flesh out et 2,76m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b> (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh Out (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, Flesh Out – Holofernes’ variation,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>3,93m from Flesh Out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 3,93m from Flesh Out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Quentin Maussang, <b><i>Yo</i></b>, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Yo, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Paresseux au fond de la jungle</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Paresseux au fond de la jungle, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Crépuscule</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Crépuscule, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Accident de la route</i></b>, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Accident de la route, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>(De gauche à droite) : Quentin Maussang, <b><i>La Nationale</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, <b><i>La bête</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

(De gauche à droite) : Quentin Maussang, La Nationale, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, La bête, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Atmosphérique</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Atmosphérique, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Goodbye Farewell</i></b>, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Goodbye Farewell, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, <strong><em>Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends</em></strong>, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, <strong><em>Rather Ripped</em></strong>, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, Rather Ripped, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, <strong><em>Flotter sur le porteur et l’ombrage</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, Flotter sur le porteur et l’ombrage, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, <strong><em>Manuel illustré pour idéaliste isolé</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, Manuel illustré pour idéaliste isolé, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>The courage of others 2</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, The courage of others 2, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite: Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite: Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag</em></strong>, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong>, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Begala, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Begala, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre (le rêve)</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre (le rêve), 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Isolat</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Isolat, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo</strong>, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo </strong>(détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo (détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

fermer
<p>David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x138cm, <strong><em>Cosmic 2</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145x138cm, Cosmic 2, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>mars 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm, mars 1981, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>mars 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, mars 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>décembre 1981</em></strong>, 2007, huile sur toile, 145x120cm, <strong><em>Courbet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, décembre 1981, 2007, huile sur toile, 145x120cm, Courbet, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Monet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>novembre 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Monet, 2008, huile sur toile, 130x195cm, novembre 1981, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>novembre 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, novembre 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Mlle Eggs & Bacon</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm, <strong><em>Miss Jelly</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Mlle Eggs & Bacon, 2009, huile sur toile, 195x130cm, Miss Jelly, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Markus Muller, <strong><em>Horoscope </em></strong>(détail), 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Horoscope (détail), 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>Markus Muller, <strong><em>Horoscope</em></strong>, 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Horoscope, 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>(De gauche à droite) : Markus Muller, <strong><em>Horoscope </em></strong>(détail), 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Markus Muller, <strong><em>Right Angle</em></strong>, 2009, bois, acrylique sur panneaux agglomérés, 235x291x3,5cm. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

(De gauche à droite) : Markus Muller, Horoscope (détail), 2009, huile sur contre-plaqué, 362x280x45cm. Markus Muller, Right Angle, 2009, bois, acrylique sur panneaux agglomérés, 235x291x3,5cm. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>Markus Muller, <strong><em>Right Angle</em></strong>, 2009, bois, acrylique sur panneaux agglomérés, 235x291x3,5cm. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Right Angle, 2009, bois, acrylique sur panneaux agglomérés, 235x291x3,5cm. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>Markus Muller, <strong>Glass Table</strong>, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Glass Table, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>Markus Muller, <strong><em>Glass Table</em></strong>, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Glass Table, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

<p>Markus Muller, <strong><em>Glass Table</em></strong>, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Horoscope</em>, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC</p>

Markus Muller, Glass Table, 2009, acrylique sur bois et panneaux agglomérés, dimensions variables. Vue de l’exposition Horoscope, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC

fermer
<p>Anna Gaume, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2006, aquarelle sur papier, 172x146cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

Anna Gaume, Sans titre, 2006, aquarelle sur papier, 172x146cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>Anna Gaume, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2006, aquarelle sur papier, 171,5×145,5cm. Anna Gaume, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2006, aquarelle sur papier, 166x145cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

Anna Gaume, Sans titre, 2006, aquarelle sur papier, 171,5×145,5cm. Anna Gaume, Sans titre, 2006, aquarelle sur papier, 166x145cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>Anna Gaume, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2008, aquarelle sur papier, 174,5x140cm. Anna Gaume, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2008, aquarelle sur papier, 147,5x105cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

Anna Gaume, Sans titre, 2008, aquarelle sur papier, 174,5x140cm. Anna Gaume, Sans titre, 2008, aquarelle sur papier, 147,5x105cm. Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>

Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

<p>Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman</p>
<p> </p>

Vue de l’exposition d’Anna Gaume, Néon, Lyon, 2009. Photo: Emanuelle Firman

 

fermer
<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>House for Donald</em></strong>, 2009, rails pour placo BA13 peints, carottes, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, House for Donald, 2009, rails pour placo BA13 peints, carottes, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Flowing Flowers</em></strong>, 2009, placo BA13, papier, orchidée, vase, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Flowing Flowers, 2009, placo BA13, papier, orchidée, vase, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Flowing Flowers</em></strong>, 2009, placo BA13, papier, orchidée, vase, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Flowing Flowers, 2009, placo BA13, papier, orchidée, vase, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Autoportrait SF</em></strong>, 2009, impression sur placo BA13, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Autoportrait SF, 2009, impression sur placo BA13, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Autoportrait JAC</em></strong>, 2009, impression sur placo BA13, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Autoportrait JAC, 2009, impression sur placo BA13, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corra, <strong><em>Fruits</em></strong> (détail), 2009, placo BA13 monté sur rails peints, fruits, bois, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corra, Fruits (détail), 2009, placo BA13 monté sur rails peints, fruits, bois, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Driller-Killer</em></strong>, 2009, gingembre, citron vert, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, Driller-Killer, 2009, gingembre, citron vert, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Driller-Killer</em></strong>, 2009, gingembre, citron vert, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, Driller-Killer, 2009, gingembre, citron vert, vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Lost In…</em></strong>, 2009, vestiges de « L’inconstance du lépisme dans la mastication des contemporains », dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu, Lost In…, 2009, vestiges de « L’inconstance du lépisme dans la mastication des contemporains », dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Lost In…</em></strong>, 2009, vestiges de « L’inconstance du lépisme dans la mastication des contemporains », dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu, Lost In…, 2009, vestiges de « L’inconstance du lépisme dans la mastication des contemporains », dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Prouffff</em></strong>, 2009, impression numériques sur aluminium, branche de plante verte, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, Prouffff, 2009, impression numériques sur aluminium, branche de plante verte, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Conspiracy Against…</em></strong> (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Conspiracy Against… (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Conspiracy Against…</em></strong> (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Conspiracy Against… (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, <strong><em>Conspiracy Against…</em></strong> (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Simon Feydieu et Jean-Alain Corre, Conspiracy Against… (détail), 2009, barre en aluminium, impression numérique sur gélatine, sangle, madeleine, litchi, olive noire, cure dent, noix de coco, post-it, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>La porte de la matrice ++,</em></strong> 2009, matériaux divers, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, La porte de la matrice ++, 2009, matériaux divers, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>La porte de la matrice ++</em></strong> (détail), 2009, matériaux divers, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, La porte de la matrice ++ (détail), 2009, matériaux divers, dimensions variables. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Aridland</em></strong>, 2009, impression jet d’encre, 3,6×1,5m. Vue de l’exposition <em>Mineral Murder,</em> Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.</p>

Jean-Alain Corre, Aridland, 2009, impression jet d’encre, 3,6×1,5m. Vue de l’exposition Mineral Murder, Néon, Lyon, 2009. Photo : JAC.

fermer