Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (version publication)

zoom

About Book – B/F
13.12.14 › 20.12.14

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

By Bye Amazonas (around the bend)
10.09.13 › 09.11.13
Lee Jaffe

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

XXXX
28.11.12 › 22.12.12
Samuel Moncharmont

zoom

Mute
11.09.11 › 15.09.11
Hugo Pernet & Hugo Schüwer-Boss

zoom

Commune
18.05.11 › 04.06.11
Commune

zoom

06.11.10 › 20.11.10
Nicolas Fenouillat

zoom
<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot </em></strong>(détail<strong>)</strong>, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot </em></strong>(détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot</em></strong> (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot</em></strong>, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

fermer
<p><em>Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.</em></p>

Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.

fermer
<p>Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Pierre Vanni, <strong><em>Google Raconte</em></strong>, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Pierre Vanni, Google Raconte, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>around the bend</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, around the bend, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 2</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 2, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe,<strong><em> Matou a Familia e Foi au Cinema</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Matou a Familia e Foi au Cinema, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 1</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 1, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong> (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>The courage of others 2</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, The courage of others 2, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite: Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite: Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag</em></strong>, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

fermer
<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer