Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

Stock
11.11.2016 › 28.01.2017
Valentin Defaux

zoom

06.10.2016 › 06.11.2016
Superscript2

zoom

L’appel
2010
Olivier Morvan

zoom

Blind Lemon
2013
Sébastien Maloberti

zoom

Very Small Deal #13
Zoomorphisme, 2016
Quentin Maussang

zoom

Les Mondes Parallèles
24.02.2016 › 12.03.2016
Exposition collective (Hors les murs : Galerie Nuage, Sfax, Tunisie)

zoom

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (version publication)

zoom

Trois mouvements de retrait pour un ATM
07.05.15 › 04.07.15
Dominique Pétrin

zoom

Architecture d’un atome
20.03.15 › 22.03.15
Juliacks (Hors les murs : MAC Lyon)

zoom

Architecture d’un atome (Multiples)
2015
Juliacks

zoom

Problème et tarot
15.01.15 › 21.03.15
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

About Book – B/F
13.12.14 › 20.12.14

zoom

Flesh Out
02.10.14 › 29.11.14
Marzia Corinne Rossi

zoom

Contre-mesure
08.03.14 › 26.04.14
A is a name

zoom

Être une chose
11.12.13 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

By Bye Amazonas (around the bend)
10.09.13 › 09.11.13
Lee Jaffe

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

XXXX
28.11.12 › 22.12.12
Samuel Moncharmont

zoom

(1991-2011)
04.10.12 › 10.11.12
Exposition collective (Hors les murs : Inextenso, Clermont Ferrand, France)

zoom

(1991-2011) Publication
2012
Simon Feydieu à propos de Quentin Maussang et Georges Rey

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Graceland
09.06.12 › 21.07.12
Luca Monterastelli

zoom

Graceland et Very Small Deal #5
Rocaille, 2012
Luca Monterastelli

zoom

Very Small Deal #3
X/Y/Z (Remix), 2012
Olivier Morvan

zoom

Ah, ah, ah, animal
11.01.12
Quentin Maussang

zoom

Mute
11.09.11 › 15.09.11
Hugo Pernet & Hugo Schüwer-Boss

zoom

Very Small Deal #1
Sculpture pour photocopieuse, 2011
Cécile Meynier

zoom

Commune
18.05.11 › 04.06.11
Commune

zoom

Save the dates
06.05.11 › 07.05.11
Evil Love

zoom

Résident I
01.04.11 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Points Noirs
25.11.10 › 04.12.10
Olivier Morvan

zoom

06.11.10 › 20.11.10
Nicolas Fenouillat

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°2
09.10.10 › 23.10.10
Simon Feydieu et Daniel Firman

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°1
08.09.10 › 11.09.10
David Morel

zoom

A un moment
10.03.10 › 666
Grégoire Motte & Dominique Gilliot

zoom
<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid I</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid I, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid I</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm et<strong><em> Acousid II</em></strong> , 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm<strong><em>.</em></strong> Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid I, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm et Acousid II , 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm. Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid II</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid II, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Sans titre, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Sans titre, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock</em></strong>, 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock, 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel</em></strong>, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel </em></strong>(détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel (détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel </em></strong>(détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel (détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel</em></strong>, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme</strong></em>, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Hugo Exbrayat, <strong><em>Entre deux eaux</em></strong>, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Hugo Exbrayat, Entre deux eaux, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Selim Birsel, <strong><em>Craniopagus conjoined twin mushroom</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, <strong><em>Moteur V8</em></strong>, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Selim Birsel, Craniopagus conjoined twin mushroom, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, Moteur V8, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, <strong><em>Masse critique</em></strong>, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, Masse critique, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, <strong><em>11752 mètres et des poussières…</em></strong>, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, 11752 mètres et des poussières…, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

fermer
<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot </em></strong>(détail<strong>)</strong>, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot </em></strong>(détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot</em></strong> (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot (détail), format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

<p><strong><em>pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot</em></strong>, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.</p>

pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot, format d’exposition : publication, 12 feuilles, A4, pochette en plastique, premier tirage à 50 exemplaires, édition : Néon, 2016.

fermer
<p><em>Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.</em></p>

Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.

fermer
<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Vue de l’exposition<em> Architecture d’un atome</em>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Juliacks, <b><i>Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive</i></b> (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>End Leaves</i></b>, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, End Leaves, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hayley Quentin, <b><i>The deep end</i></b>, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Hayley Quentin, The deep end, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Vantaa & the Infinite Whistle</i></b>, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Vantaa & the Infinite Whistle, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Lyon</i></b> <b><i>Sifflet Infini</i></b>, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Lyon Sifflet Infini, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Œuvre participative, <b><i>Les masques des conflits culturels</i></b>, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Œuvre participative, Les masques des conflits culturels, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Architecture d’un atome</i></b>, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Tableau Vivant</em></strong>, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.</p>

Juliacks, Tableau Vivant, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.

fermer
<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Re-re-Garçon-coquillage</i></b>, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Re-re-Garçon-coquillage, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Casse-croute</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Casse-croute, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tirage en croix</i></b>, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tirage en croix, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Pierre Vanni, <strong><em>Google Raconte</em></strong>, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Pierre Vanni, Google Raconte, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>2,35m from Flesh out </i></b>(détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, 2,35m from Flesh out (détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b>4,36m from Flesh out</b> et <b><i>2,35m from Flesh out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out et 2,35m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, Flesh Out, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b><i>4,36m from Flesh out</i></b>, <b><i>3,27m from Flesh</i></b> <b>out</b>, <b>2,35m from Flesh out</b> et <b>2,76m from Flesh out</b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out, 3,27m from Flesh out, 2,35m from Flesh out et 2,76m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b> (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh Out (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, Flesh Out – Holofernes’ variation,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>3,93m from Flesh Out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 3,93m from Flesh Out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

fermer
<p>Quentin Maussang, <b><i>Yo</i></b>, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Yo, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Paresseux au fond de la jungle</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Paresseux au fond de la jungle, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Crépuscule</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Crépuscule, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Accident de la route</i></b>, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Accident de la route, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>(De gauche à droite) : Quentin Maussang, <b><i>La Nationale</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, <b><i>La bête</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

(De gauche à droite) : Quentin Maussang, La Nationale, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, La bête, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Atmosphérique</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Atmosphérique, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Goodbye Farewell</i></b>, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Goodbye Farewell, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>around the bend</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, around the bend, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 2</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 2, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe,<strong><em> Matou a Familia e Foi au Cinema</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Matou a Familia e Foi au Cinema, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 1</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 1, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong> (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.</p>

Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.</p>

Quentin Maussang, commune, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

fermer
<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>45 cm</em></strong>, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, 45 cm, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em> </strong>(détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong>, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole!, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong> (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille</strong></em> (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille,</strong></em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés, Graceland, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix) </strong></em>(détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix) (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Le singe</em></strong>, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Le singe, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Masque</em></strong>, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Masque, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>The courage of others 2</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, The courage of others 2, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite: Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite: Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag</em></strong>, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Cécile Meynier<strong><em>, </em></strong><strong><em>Very small deal #1,</em></strong><strong> <em>Sculpture pour photocopieuse</em></strong>, 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Cécile MeynierVery small deal #1, Sculpture pour photocopieuse, 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Cécile Meynier<strong><em>, </em></strong><strong><em>Very small deal #1,</em></strong><strong> <em>Sculpture pour photocopieuse</em></strong>, 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Cécile MeynierVery small deal #1, Sculpture pour photocopieuse, 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Cécile Meynier<strong><em>, </em></strong><strong><em>Very small deal #1,</em></strong><strong> <em>Sculpture pour photocopieuse</em></strong> (détail), 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Cécile MeynierVery small deal #1, Sculpture pour photocopieuse (détail), 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Cécile Meynier<strong><em>, </em></strong><strong><em>Very small deal #1,</em></strong><strong> <em>Sculpture pour photocopieuse</em></strong> (détail), 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Cécile MeynierVery small deal #1, Sculpture pour photocopieuse (détail), 2011, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

fermer
<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2014, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2014, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Mouche</em></strong>, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.</p>

Quentin Maussang, Mouche, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.

fermer
<p>Olivier Morvan, <strong><em>Appel</em></strong>, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Appel, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>Citadelle</em></strong>, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Citadelle, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

fermer
<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong>, 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Simon Feydieu, Bassanoïa, 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong> (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong> (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x138cm, <strong><em>Cosmic 2</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145x138cm, Cosmic 2, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>mars 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm, mars 1981, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>mars 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, mars 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>décembre 1981</em></strong>, 2007, huile sur toile, 145x120cm, <strong><em>Courbet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, décembre 1981, 2007, huile sur toile, 145x120cm, Courbet, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Monet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>novembre 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Monet, 2008, huile sur toile, 130x195cm, novembre 1981, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>novembre 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, novembre 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Mlle Eggs & Bacon</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm, <strong><em>Miss Jelly</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Mlle Eggs & Bacon, 2009, huile sur toile, 195x130cm, Miss Jelly, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Vue du montage de l’exposition <em>A un moment</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.</p>

Vue du montage de l’exposition A un moment, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.

fermer