Actualité,

Nouveaux horaires : 17h > 21h

New opening hours : 5pm > 9pm

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time

16.09.17 › 20.01.18
vernissage : 16.09.17 – 15h

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue de l’exposition, sept. 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue de l’exposition, sept. 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue d’atelier, août 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
events & like (fb)

fermer

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
Frédéric Houvert invite :

zoom

About book – F/F
19.11.2016 › 24.12.2016
Don’t read books *

zoom

73 cours Lafayette
2016
Sehyong Yang

zoom

About Book – E/F
30.04.16 › 04.06.16

zoom

Les Mondes Parallèles
24.02.2016 › 12.03.2016
Exposition collective (Hors les murs : Galerie Nuage, Sfax, Tunisie)

zoom

Very Small Deal #11
Earthsen, 2015
Jonas Delaborde

zoom

About Book – D/F
05.12.15 › 19.12.15

zoom

Be a superperson use your library
2016
Projet Collectif dirigé par Olivier Le Brun

zoom

Architecture d’un atome
20.03.15 › 22.03.15
Juliacks (Hors les murs : MAC Lyon)

zoom

Architecture d’un atome (Multiples)
2015
Juliacks

zoom

About Book – A/F
06.09.14 › 13.09.14
Théophile’s Papers invite Dieudonné Cartier

zoom

Résident IV
06.09.14 › 31.07.16
Théophile’s Papers

zoom

Être une chose
11.12.13 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Résident II
08.09.12 › 09.02.14
Benjamin Collet & Pierre Gaignard

zoom

Very Small Deal #4
Le trou, 2012
Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

zoom

Welcome to flowing land
26.04.12 › 19.05.12
Exposition collective

zoom

Sisyphe papier
21.01.12 >18.02.12
Dominique Gilliot & Maeva Cunci

zoom

Phénomènes
04.10.11 › 17.12.11
Exposition collective

zoom

A Limoncello Punctuation Programme
16.09.10 › 18.09.10
Exposition collective

zoom

Jean-Alain Corre
12.09.09 >24.10.09
A Johnny Machine

zoom
<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir), </em></strong> 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, <strong><em>Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®),<strong><em> Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch</strong></em>, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir)</em></strong>, 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch, </strong></em>2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>De gauche à droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

De gauche à droite : Frédéric Houvert, Quercus Mondrian, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, Quercus Mondrian, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Quercus Mondrian (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

fermer
<p>(Premier plan) Adrien Vescovi, <strong><em>à perdre la raison</em></strong> (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

(Premier plan) Adrien Vescovi, à perdre la raison (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards</em></strong>, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards </em></strong>(détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards (détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Christian Aschman, <strong><em>Sans titre </em></strong>(détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Christian Aschman, Sans titre (détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Valerian Goalec, <strong><em>UNITS</em></strong>, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Valerian Goalec, UNITS, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Cale, </em></strong>2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Elvire Bonduelle, Cale, 2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Hugo Exbrayat, <strong><em>Entre deux eaux</em></strong>, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Hugo Exbrayat, Entre deux eaux, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Selim Birsel, <strong><em>Craniopagus conjoined twin mushroom</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, <strong><em>Moteur V8</em></strong>, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Selim Birsel, Craniopagus conjoined twin mushroom, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, Moteur V8, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, <strong><em>Masse critique</em></strong>, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, Masse critique, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, <strong><em>11752 mètres et des poussières…</em></strong>, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, 11752 mètres et des poussières…, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

fermer
<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea (détail), 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea (détail), 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea</strong></em>, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Félicia Atkinson<strong>, </strong><em><strong>Improvising sculpture as delayed fictions</strong></em>, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. <em>About book</em>, Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. About book, Vue de la collection /30 dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection /30 dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Vue de l’exposition<em> Architecture d’un atome</em>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Juliacks, <b><i>Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive</i></b> (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>End Leaves</i></b>, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, End Leaves, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hayley Quentin, <b><i>The deep end</i></b>, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Hayley Quentin, The deep end, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Vantaa & the Infinite Whistle</i></b>, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Vantaa & the Infinite Whistle, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Lyon</i></b> <b><i>Sifflet Infini</i></b>, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Lyon Sifflet Infini, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Œuvre participative, <b><i>Les masques des conflits culturels</i></b>, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Œuvre participative, Les masques des conflits culturels, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Architecture d’un atome</i></b>, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Tableau Vivant</em></strong>, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.</p>

Juliacks, Tableau Vivant, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost,<em> <strong>VKKVKKV</strong></em>, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost, VKKVKKV, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, LUC & BLOC, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec une <strong><em>Cale </em></strong>d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, avec une Cale d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Quentin Maussang, <b><i>Yo</i></b>, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Yo, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Paresseux au fond de la jungle</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Paresseux au fond de la jungle, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Crépuscule</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Crépuscule, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Accident de la route</i></b>, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Accident de la route, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>(De gauche à droite) : Quentin Maussang, <b><i>La Nationale</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, <b><i>La bête</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

(De gauche à droite) : Quentin Maussang, La Nationale, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, La bête, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Atmosphérique</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Atmosphérique, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Goodbye Farewell</i></b>, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Goodbye Farewell, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, <strong><em>Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends</em></strong>, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, <strong><em>Rather Ripped</em></strong>, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, Rather Ripped, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, <strong><em>Flotter sur le porteur et l’ombrage</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, Flotter sur le porteur et l’ombrage, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, <strong><em>Manuel illustré pour idéaliste isolé</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, Manuel illustré pour idéaliste isolé, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Very small deal n°4 – Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Vue d’ensemble, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Outils pour une future réforme de l’unité de mesure</em></strong>, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Outils pour une future réforme de l’unité de mesure, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Geert Goiris, <b><i>Supension</i></b>, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Geert Goiris, Supension, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

fermer
<p>Jack Strange, <strong><em>Fat Laptop</em></strong>, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Fat Laptop, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Maya Maya Maya</em></strong>, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Maya Maya Maya, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong>, 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, <strong><em>Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress)</em></strong>, 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be », 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress), 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong> (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be » (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing)</em></strong>, 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing), 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>PhoneSex</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, PhoneSex, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Shitfish</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Shitfish, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>The Plant (II)</em></strong>, 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, The Plant (II), 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables & Jean-Alain Corre, <strong><em>Driller-Killer</em></strong>, 2009 chaussure, gingembre, vis, pointure 43. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables & Jean-Alain Corre, Driller-Killer, 2009 chaussure, gingembre, vis, pointure 43. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Generatorscape </em></strong>(détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables & Jean-Alain Corre, <strong><em>Driller-Killer</em></strong>, 2009 chaussure, gingembre, vis, pointure 43. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009</p>

Jean-Alain Corre, Generatorscape (détail), 2009, acide, graisse, lessive, moteur, compresseur, plastique, dimensions variables & Jean-Alain Corre, Driller-Killer, 2009 chaussure, gingembre, vis, pointure 43. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009

<p>Jean-Alain Corre, Psycho Building, 2009, gingembre, vis, citron, 60x25x40cm. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Psycho Building, 2009, gingembre, vis, citron, 60x25x40cm. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, Psycho Building, 2009, gingembre, vis, citron, 60x25x40cm. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Psycho Building, 2009, gingembre, vis, citron, 60x25x40cm. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

<p>Jean-Alain Corre, <strong><em>Johnny à l’usine</em></strong> (détail), 2009, texte, papier, vis, A4x7cm. Vue de l’exposition <em>A Johnny Machine</em>, Néon, Lyon, 2009.</p>

Jean-Alain Corre, Johnny à l’usine (détail), 2009, texte, papier, vis, A4x7cm. Vue de l’exposition A Johnny Machine, Néon, Lyon, 2009.

fermer