Actualité,

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

fermer

06.10.2016 › 06.11.2016
Superscript2

zoom

Marche et Toile Libres
23.06.2016 › 01.10.2016
Sehyong Yang

zoom

About Book – E/F
30.04.16 › 04.06.16

zoom

Les Mondes Parallèles
24.02.2016 › 12.03.2016
Exposition collective (Hors les murs : Galerie Nuage, Sfax, Tunisie)

zoom

About Book – D/F
05.12.15 › 19.12.15

zoom

Clovis Carnival Conspiracy, Act II
05.09.2015 › 07.11.2015
Jonas Delaborde

zoom

Trois mouvements de retrait pour un ATM
07.05.15 › 04.07.15
Dominique Pétrin

zoom

About Book – C/F
04.04.15 › 18.04.15

zoom

Architecture d’un atome
20.03.15 › 22.03.15
Juliacks (Hors les murs : MAC Lyon)

zoom

Problème et tarot
15.01.15 › 21.03.15
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

Flesh Out
02.10.14 › 29.11.14
Marzia Corinne Rossi

zoom

About Book – A/F
06.09.14 › 13.09.14
Théophile’s Papers invite Dieudonné Cartier

zoom

SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_ PYRAMIDE
13.06.14 › 20.07.14
Baptiste Croze

zoom

Contre-mesure
08.03.14 › 26.04.14
A is a name

zoom

Être une chose
11.12.13 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

By Bye Amazonas (around the bend)
10.09.13 › 09.11.13
Lee Jaffe

zoom

Ravalement de face
08.05.13 › 12.05.13
Guillaumit

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

XXXX
28.11.12 › 22.12.12
Samuel Moncharmont

zoom

(1991-2011)
04.10.12 › 10.11.12
Exposition collective (Hors les murs : Inextenso, Clermont Ferrand, France)

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Graceland
09.06.12 › 21.07.12
Luca Monterastelli

zoom

Welcome to flowing land
26.04.12 › 19.05.12
Exposition collective

zoom

Précurseurs-sombres
10.03.12 › 04.04.12
Philip Vormwald

zoom

Sisyphe papier
21.01.12 >18.02.12
Dominique Gilliot & Maeva Cunci

zoom

Ah, ah, ah, animal
11.01.12
Quentin Maussang

zoom

Phénomènes
04.10.11 › 17.12.11
Exposition collective

zoom

Mute
11.09.11 › 15.09.11
Hugo Pernet & Hugo Schüwer-Boss

zoom

17.06.11 › 23.07.11
Simon Bergala

zoom

Commune
18.05.11 › 04.06.11
Commune

zoom

Save the dates
06.05.11 › 07.05.11
Evil Love

zoom

Série A B Z et VHS
13.04.11 › 30.04.11
Dodeskaden

zoom

12.02.11 › 19.03.11
Olivia Boudreau

zoom

Fast and low and cheap and silly
11.12.10 › 22.01.11
Aggtelek

zoom

Points Noirs
25.11.10 › 04.12.10
Olivier Morvan

zoom

06.11.10 › 20.11.10
Nicolas Fenouillat

zoom

28.10.10
Broadcast Posters

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°2
09.10.10 › 23.10.10
Simon Feydieu et Daniel Firman

zoom

23.09.10 › 02.10.10
Éléonore Saintagnan

zoom

A Limoncello Punctuation Programme
16.09.10 › 18.09.10
Exposition collective

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°1
08.09.10 › 11.09.10
David Morel

zoom

A un moment
10.03.10 › 666
Grégoire Motte & Dominique Gilliot

zoom
<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm (détail). Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>42 Rue Clément Marot,</em></strong> 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm, <strong><em>2 Rue Bougeaud </em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm, <strong><em>189 Rue Vendôme/59 Rue de la Part,Dieu</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées , 165x143cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, 42 Rue Clément Marot, 2016, peinture et teinture sur toiles, 100x235cm, 2 Rue Bougeaud , 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm, 189 Rue Vendôme/59 Rue de la Part,Dieu, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées , 165x143cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>2 Rue Bougeaud </em></strong>(détail), 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 2 Rue Bougeaud (détail), 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 96x54cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>233 Rue André Philip,</em></strong> 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 233 Rue André Philip, 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>233 Rue André Philip,</em></strong> 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 233 Rue André Philip, 2016, acrylique sur toile, 174x119cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>Parc de la Tête d’Or</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, Parc de la Tête d’Or, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>Parc de la Tête d’Or</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm, <strong><em>2 Rue Vauban</em></strong>, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 108x96cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, Parc de la Tête d’Or, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 76x79cm, 2 Rue Vauban, 2016, peinture et teinture sur toiles assemblées, 108x96cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Sehyong Yang, <strong><em>105 Rue Tête d’Or</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 148x119cm. Sehyong Yang, <strong><em>40 Rue Rabelais</em></strong>, 2016, teinture sur toile, 76x72cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Sehyong Yang, 105 Rue Tête d’Or, 2016, acrylique sur toile, 148x119cm. Sehyong Yang, 40 Rue Rabelais, 2016, teinture sur toile, 76x72cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang, <strong><em>148 Rue Dugesclin</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 155x110cm. Vue de l’exposition <em>Marche et Toile Libres</em>, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 148 Rue Dugesclin, 2016, acrylique sur toile, 155x110cm. Vue de l’exposition Marche et Toile Libres, Néon, Lyon, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Cale, </em></strong>2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Elvire Bonduelle, Cale, 2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Hugo Exbrayat, <strong><em>Entre deux eaux</em></strong>, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Hugo Exbrayat, Entre deux eaux, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Selim Birsel, <strong><em>Craniopagus conjoined twin mushroom</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, <strong><em>Moteur V8</em></strong>, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Selim Birsel, Craniopagus conjoined twin mushroom, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, Moteur V8, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, <strong><em>Masse critique</em></strong>, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, Masse critique, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, <strong><em>11752 mètres et des poussières…</em></strong>, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, 11752 mètres et des poussières…, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

fermer
<p><em>Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.</em></p>

Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.

fermer
<p>Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Félicia Atkinson<strong>, </strong><em><strong>Improvising sculpture as delayed fictions</strong></em>, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. <em>About book</em>, Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. About book, Vue de la collection /30 dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection /30 dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec du premier au second plan : <strong><em>Talyn Column, </em></strong>2014, plastique, MDF, aluminium, 36x36x100cm, <strong><em>Laranjeiras Worm – wallpaper version</em></strong>, 2015, posters, Broadcast Posters, 2015, dimensions variables, ici : 460x725cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec du premier au second plan : Talyn Column, 2014, plastique, MDF, aluminium, 36x36x100cm, Laranjeiras Worm – wallpaper version, 2015, posters, Broadcast Posters, 2015, dimensions variables, ici : 460x725cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite, <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm, <strong><em>Brise-Soleil Olmèque</em></strong>, 2015, mortier, 199x126x17cm. Table et chaise de jardin, <strong><em>Wolverine patron</em></strong>, 2015, impression sur papier, œillets, 50x50cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite, The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm, Brise-Soleil Olmèque, 2015, mortier, 199x126x17cm. Table et chaise de jardin, Wolverine patron, 2015, impression sur papier, œillets, 50x50cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy,</em></strong> 2015, vidéo HD, couleur, son, 11 minutes présenté dans <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec : <strong><em>Moveis Cardinal Conspiracy – Pompéi version</em></strong>, 2015, MDF, bois de coffrage, métal, mortier, téléviseur, lecteur multimédia, 107,5x200x25cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, 2015, vidéo HD, couleur, son, 11 minutes présenté dans Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec : Moveis Cardinal Conspiracy – Pompéi version, 2015, MDF, bois de coffrage, métal, mortier, téléviseur, lecteur multimédia, 107,5x200x25cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de <em>Bate Bola, </em>tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cm et 30x45x13cm, <strong><em>Commissariat de Pipas</em></strong>, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de Bate Bola, tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cm et 30x45x13cm, Commissariat de Pipas, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : <strong><em>Commissariat de Pipas</em></strong>, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Commissariat de Pipas, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de <em>Bate Bola, </em>tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cmet 30x45x13cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de Bate Bola, tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cmet 30x45x13cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de haut en bas : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm, <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de haut en bas : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm, The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, 50x65x22cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, 50x65x22cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gabiot, <strong><em>Ferdinand</em></strong>, 2014, étagère modulable en bois. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gabiot, Ferdinand, 2014, étagère modulable en bois. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Vue de l’exposition<em> Architecture d’un atome</em>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon.

<p>Juliacks, <b><i>Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive</i></b> (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Chapitre 1 : La Ballade de Tribulations Compulsive (détail), 2013-2014, encre, estampe monotype, aquarelle sur papier, 50x65cm, série de 34 dessins / impressions. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>End Leaves</i></b>, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, End Leaves, acrylique, encre, terre sur toile, 288x159cm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hayley Quentin, <b><i>The deep end</i></b>, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Hayley Quentin, The deep end, 2015, peinture sur carton, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Vantaa & the Infinite Whistle</i></b>, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Vantaa & the Infinite Whistle, 2012, vidéo, couleur, 5 min 06, Format original : 8mm, transféré en vidéo, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Lyon</i></b> <b><i>Sifflet Infini</i></b>, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série <i>Sifflet Infini</i>. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Lyon Sifflet Infini, 2014, vidéo, couleur, 4 min 41, Format original : HD Video, série Sifflet Infini. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Œuvre participative, <b><i>Les masques des conflits culturels</i></b>, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Œuvre participative, Les masques des conflits culturels, installation et performance, carton, peinture, plume, élastique, dimensions variables. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Juliacks, <b><i>Architecture d’un atome</i></b>, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome, 2015, film de fiction, couleur, 62 min, Format original : vidéo HAD, mini DV, 16mm et 8mm. Vue de l’exposition Architecture d’un atome, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Architecture d’un atome</i>, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Architecture d’un atome, installation et performance participative, Musée d’Art Contemporain, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Re-re-Garçon-coquillage</i></b>, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Re-re-Garçon-coquillage, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Casse-croute</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Casse-croute, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tirage en croix</i></b>, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tirage en croix, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>2,35m from Flesh out </i></b>(détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, 2,35m from Flesh out (détail), 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b>4,36m from Flesh out</b> et <b><i>2,35m from Flesh out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out et 2,35m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm, Flesh Out, 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, <b><i>4,10m from Flesh out</i></b>, <b><i>4,36m from Flesh out</i></b>, <b><i>3,27m from Flesh</i></b> <b>out</b>, <b>2,35m from Flesh out</b> et <b>2,76m from Flesh out</b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne, Rossi, 4,10m from Flesh out, 4,36m from Flesh out, 3,27m from Flesh out, 2,35m from Flesh out et 2,76m from Flesh out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b> (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Flesh Out (détail), 2014,  papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm, Flesh Out – Holofernes’ variation,2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Halo</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Au premier plan : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 100x100x380cm ; Au second plan : Marzia Corinne Rossi, Halo, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 90x90x175cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, <b><i>Flesh Out – Holofernes’ variation</i></b>, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, <b><i>3,93m from Flesh Out</i></b>, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition <i>Flesh out</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

(De gauche à droite) : Marzia Corinne Rossi, Flesh Out – Holofernes’ variation, 2014, papier de verre, fils de fer, plâtre et pigments colorés, 855x100x445cm, 3,93m from Flesh Out, 2014, plâtre et pigments colorés, 65x80x10cm. Vue de l’exposition Flesh out, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Julie Duffau / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°14 – (Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 – (Claire Bossuet), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Photo : Dieudonné Cartier, 2014.

<p>Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Ouvrages de Marie Angeletti, de Sébastien Bonin, de Valerian Goalec, Dieudonné Cartier et Alexis Jacob, édités par Théophile’s Papers entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, <b><i>(sans titre)</i></b>, 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, (sans titre), 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

fermer
<p>Quentin Maussang, <b><i>Yo</i></b>, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Yo, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Paresseux au fond de la jungle</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Paresseux au fond de la jungle, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Crépuscule</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Crépuscule, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Accident de la route</i></b>, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Accident de la route, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>(De gauche à droite) : Quentin Maussang, <b><i>La Nationale</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, <b><i>La bête</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

(De gauche à droite) : Quentin Maussang, La Nationale, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, La bête, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Atmosphérique</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Atmosphérique, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Goodbye Farewell</i></b>, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Goodbye Farewell, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>around the bend</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, around the bend, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 2</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 2, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe,<strong><em> Matou a Familia e Foi au Cinema</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Matou a Familia e Foi au Cinema, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 1</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 1, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

fermer
<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong> (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.</p>

Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.</p>

Quentin Maussang, commune, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>45 cm</em></strong>, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, 45 cm, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em> </strong>(détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong>, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole!, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong> (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Outils pour une future réforme de l’unité de mesure</em></strong>, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Outils pour une future réforme de l’unité de mesure, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Stores de la parfumerie</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Stores de la parfumerie, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Dispositif de filtres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Dispositif de filtres, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Bunker</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Bunker, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Précurseurs sombres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Précurseurs sombres, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Tv set</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Tv set, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Melittas pool</em></strong>, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Melittas pool, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Outils de constructions</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Outils de constructions, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Indoor derrick</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Indoor derrick, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Peine de mort</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Peine de mort, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Le singe</em></strong>, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Le singe, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Masque</em></strong>, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Masque, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Geert Goiris, <b><i>Supension</i></b>, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Geert Goiris, Supension, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

fermer
<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>The courage of others 2</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, The courage of others 2, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite: Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite: Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag</em></strong>, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong>, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Begala, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Begala, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre (le rêve)</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre (le rêve), 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Isolat</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Isolat, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo</strong>, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo </strong>(détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo (détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

fermer
<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Save the date</em> de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de la performance Save the date de Evil Love avec Fanette Muxart et Samuel Moncharmont, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Evil Love, <strong><em>Honey Moon</em></strong>, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011.</p>

Evil Love, Honey Moon, 2011, vidéo dv, 27 min. Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011.

<p>Vue de l’exposition <em>Save the date, </em>Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Save the date, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 14.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 14.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 22.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 22.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Madame Lapin, série d’affiches sérigraphiées par Madame Lapin. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Madame Lapin, série d’affiches sérigraphiées par Madame Lapin. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Le bain</em></strong>, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Le bain, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Le bain</em></strong>, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Le bain, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Les enfants</em></strong>, 2011,séquence HD, couleur, silence, 13 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Les enfants, 2011,séquence HD, couleur, silence, 13 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Poster édité par Art3, Valence, verso : entretien entre Olivia Boudreau et Sylvie Vojik. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Poster édité par Art3, Valence, verso : entretien entre Olivia Boudreau et Sylvie Vojik. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

fermer
<p>Olivier Morvan, <strong><em>Appel</em></strong>, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Appel, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>Citadelle</em></strong>, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Citadelle, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

fermer
<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Scott Barry pour <em>Broadcast Posters #6,</em> 2010 tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Scott Barry pour Broadcast Posters #6, 2010 tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Scott Barry et Matt Coco pour <em>Broadcast Posters #6</em>, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Scott Barry et Matt Coco pour Broadcast Posters #6, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Scott Barry et Matt Coco pour <em>Broadcast Posters #6</em>, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Scott Barry et Matt Coco pour Broadcast Posters #6, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Matt Coco pour <em>Broadcast Posters #6</em>, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Matt Coco pour Broadcast Posters #6, 2010, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Olivier Peyre, et Patrick Tsai pour<em> Broadcast Posters #5, </em>2009<strong><em>,</em></strong> tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Olivier Peyre, et Patrick Tsai pour Broadcast Posters #5, 2009, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Hugo Tillman pour <em>Broadcast Posters #1</em>, 2007, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm . Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Hugo Tillman pour Broadcast Posters #1, 2007, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm . Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Olaf Breunong et Naze To Meet You pour <em>Broadcast Posters #4</em>, 2008,  tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Bastien Aubry & Dimitri Broquard et Emmanuelle Coqueray pour <em>Broadcast Posters #2</em>, 2007, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Olaf Breunong et Naze To Meet You pour Broadcast Posters #4, 2008,  tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Bastien Aubry & Dimitri Broquard et Emmanuelle Coqueray pour Broadcast Posters #2, 2007, tirage numérique, couleur, recto verso, 50×32,5cm. Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Broadcast Posters</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Broadcast Posters, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong>, 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Simon Feydieu, Bassanoïa, 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong>, 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down, 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong> (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Daniel Firman, <strong><em>Up down</em></strong> (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°2</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Daniel Firman, Up down (détail), 2007, lustre. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°2, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Feydieu, <strong><em>Bassanoïa</em></strong> (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Feydieu, Bassanoïa (détail), 2010, carreaux plâtre, raisins blancs, figues, citrons verts, 250x660x5cm. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Un film abécédaire</em></strong>, 2010, vidéo HD, 22min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Éléonore Saintagnan, Un film abécédaire, 2010, vidéo HD, 22min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Le Cercle</em></strong>, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Éléonore Saintagnan, Le Cercle, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Le Cercle</em></strong>, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Le Cercle, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Le Cercle</em></strong>, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Le Cercle, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Le Cercle</em></strong>, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Le Cercle, 2009, vidéo DV, 55min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Les petites personnes</em></strong>, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Éléonore Saintagnan, Les petites personnes, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Les petites personnes</em></strong>, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Les petites personnes, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Les petites personnes</em></strong>, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Les petites personnes, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Les petites personnes</em></strong>, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Les petites personnes, 2003, vidéo DV, 17min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Lacan La Chenille</em></strong>, 2008, vidéo trafiquée (found footage), 4min38. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Éléonore Saintagnan, Lacan La Chenille, 2008, vidéo trafiquée (found footage), 4min38. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Chute magyare</em></strong>, 2002, vidéo DV, 3min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Chute magyare, 2002, vidéo DV, 3min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Michel (Histoires)</em></strong>, 2007, vidéo, Beta numérique, 7min30. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Michel (Histoires), 2007, vidéo, Beta numérique, 7min30. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

<p>Éléonore Saintagnan, <strong><em>Un film abécédaire</em></strong>, 2010, vidéo HD, 22min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.</p>

Éléonore Saintagnan, Un film abécédaire, 2010, vidéo HD, 22min. Vue de l’exposition d’Éléonore Saintagnan, Néon, Lyon, 2010.

fermer
<p>Jack Strange, <strong><em>Fat Laptop</em></strong>, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Fat Laptop, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Maya Maya Maya</em></strong>, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Maya Maya Maya, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong>, 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, <strong><em>Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress)</em></strong>, 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be », 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress), 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong> (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be » (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing)</em></strong>, 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing), 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>PhoneSex</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, PhoneSex, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Shitfish</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Shitfish, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>The Plant (II)</em></strong>, 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, The Plant (II), 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x138cm, <strong><em>Cosmic 2</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145x138cm, Cosmic 2, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>mars 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm, mars 1981, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>mars 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, mars 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>décembre 1981</em></strong>, 2007, huile sur toile, 145x120cm, <strong><em>Courbet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, décembre 1981, 2007, huile sur toile, 145x120cm, Courbet, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Monet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>novembre 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Monet, 2008, huile sur toile, 130x195cm, novembre 1981, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>novembre 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, novembre 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Mlle Eggs & Bacon</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm, <strong><em>Miss Jelly</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Mlle Eggs & Bacon, 2009, huile sur toile, 195x130cm, Miss Jelly, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Vue du montage de l’exposition <em>A un moment</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.</p>

Vue du montage de l’exposition A un moment, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.

fermer