Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

Stock
11.11.2016 › 28.01.2017
Valentin Defaux

zoom

Sysiphe Papier
2012
Maeva Cunci et Dominique Gilliot

zoom

Blind Lemon
2013
Sébastien Maloberti

zoom

Very Small Deal #13
Zoomorphisme, 2016
Quentin Maussang

zoom

About Book – E/F
30.04.16 › 04.06.16

zoom

Les Mondes Parallèles
24.02.2016 › 12.03.2016
Exposition collective (Hors les murs : Galerie Nuage, Sfax, Tunisie)

zoom

Very Small Deal #11
Earthsen, 2015
Jonas Delaborde

zoom

Clovis Carnival Conspiracy, Act II
05.09.2015 › 07.11.2015
Jonas Delaborde

zoom

About Book – C/F
04.04.15 › 18.04.15

zoom

Architecture d’un atome (Multiples)
2015
Juliacks

zoom

About Book – B/F
13.12.14 › 20.12.14

zoom

Résident IV
06.09.14 › 31.07.16
Théophile’s Papers

zoom

5xx
2014
A is a name

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

Ravalement de face
08.05.13 › 12.05.13
Guillaumit

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

Very Small Deal #4
Le trou, 2012
Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

zoom

Welcome to flowing land
26.04.12 › 19.05.12
Exposition collective

zoom

Précurseurs-sombres
10.03.12 › 04.04.12
Philip Vormwald

zoom

Ah, ah, ah, animal
11.01.12
Quentin Maussang

zoom

Série A B Z et VHS
13.04.11 › 30.04.11
Dodeskaden

zoom

Fast and low and cheap and silly
11.12.10 › 22.01.11
Aggtelek

zoom

06.11.10 › 20.11.10
Nicolas Fenouillat

zoom
<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid I</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid I, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid I</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm et<strong><em> Acousid II</em></strong> , 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm<strong><em>.</em></strong> Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid I, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 125x79x135cm et Acousid II , 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm. Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Acousid II</em></strong>, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Acousid II, 2016, plantes factices, polystyrène, bois, peinture, 116x117x121cm – Vue d’exposition Néon – hors les murs : Jardin, place Croix-Paquet, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Sans titre, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Sans titre, 2016, rétroviseur droit, polystyrène thermoformé, miroir, bois, 19x11x10cm – Vue d’exposition : Nissan 100NX blanche, dans un rayon approximatif de 500 mètres autour de Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock</em></strong>, 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock, 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Valentin Defaux – <strong><em>Stock </em></strong>(détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Valentin Defaux – Stock (détail), 2016, céramiques, polystyrène, peinture, enseigne lumineuse, affiche, dimensions variables. Vue d’exposition Néon – La Boîte, 41 rue Burdeau, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme</strong></em>, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Cale, </em></strong>2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Elvire Bonduelle, Cale, 2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Hugo Exbrayat, <strong><em>Entre deux eaux</em></strong>, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Hugo Exbrayat, Entre deux eaux, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Selim Birsel, <strong><em>Craniopagus conjoined twin mushroom</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, <strong><em>Moteur V8</em></strong>, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Selim Birsel, Craniopagus conjoined twin mushroom, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, Moteur V8, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, <strong><em>Masse critique</em></strong>, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, Masse critique, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, <strong><em>11752 mètres et des poussières…</em></strong>, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, 11752 mètres et des poussières…, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

fermer
<p><em>Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.</em></p>

Pizza noise mafia néon 22.01-19.03.2016 vernissage 21.01 19h concert 18.02 21h à partir d’une invitation à christophe de rohan chabot.

fermer
<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea (détail), 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea (détail), 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Jonas Delaborde, <em>Very Small Deal #11</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Earthsea</strong></em>, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Jonas Delaborde, Very Small Deal #11, Earthsea, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec du premier au second plan : <strong><em>Talyn Column, </em></strong>2014, plastique, MDF, aluminium, 36x36x100cm, <strong><em>Laranjeiras Worm – wallpaper version</em></strong>, 2015, posters, Broadcast Posters, 2015, dimensions variables, ici : 460x725cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec du premier au second plan : Talyn Column, 2014, plastique, MDF, aluminium, 36x36x100cm, Laranjeiras Worm – wallpaper version, 2015, posters, Broadcast Posters, 2015, dimensions variables, ici : 460x725cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite, <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm, <strong><em>Brise-Soleil Olmèque</em></strong>, 2015, mortier, 199x126x17cm. Table et chaise de jardin, <strong><em>Wolverine patron</em></strong>, 2015, impression sur papier, œillets, 50x50cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite, The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm, Brise-Soleil Olmèque, 2015, mortier, 199x126x17cm. Table et chaise de jardin, Wolverine patron, 2015, impression sur papier, œillets, 50x50cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy,</em></strong> 2015, vidéo HD, couleur, son, 11 minutes présenté dans <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec : <strong><em>Moveis Cardinal Conspiracy – Pompéi version</em></strong>, 2015, MDF, bois de coffrage, métal, mortier, téléviseur, lecteur multimédia, 107,5x200x25cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, 2015, vidéo HD, couleur, son, 11 minutes présenté dans Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec : Moveis Cardinal Conspiracy – Pompéi version, 2015, MDF, bois de coffrage, métal, mortier, téléviseur, lecteur multimédia, 107,5x200x25cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de <em>Bate Bola, </em>tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cm et 30x45x13cm, <strong><em>Commissariat de Pipas</em></strong>, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de Bate Bola, tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cm et 30x45x13cm, Commissariat de Pipas, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : <strong><em>Commissariat de Pipas</em></strong>, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Commissariat de Pipas, 2015, cerfs-volants, emballages plastique, 35x35x4cm et 50x50x4cm Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de <em>Bate Bola, </em>tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cmet 30x45x13cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de gauche à droite : Masques de Bate Bola, tissu, plastique, plumes synthétiques, 20x30x9cmet 30x45x13cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de haut en bas : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm, <strong><em>The Farscape derived detail – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, <strong><em>Saída da Turma Cobra – polar version</em></strong>, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables avec de haut en bas : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm, The Farscape derived detail – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets – 117,5x154cm, Saída da Turma Cobra – polar version, 2014, impression numérique sur laine polaire, œillets, 154×117,5cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, a : 130x85x100cm, b : 50x65x22cm, c : 85x95x34cm, d : 120x170x49cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes <em>União de Realengo </em>et <em>Eternos, </em>tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, 50x65x22cm. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables : Eléments de costumes des groupes União de Realengo et Eternos, tissu, plastique, plumes, mousse, peinture, 50x65x22cm. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Jonas Delaborde, <strong><em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em></strong> (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Clovis Carnival Conspiracy, act II</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Jonas Delaborde, Clovis Carnival Conspiracy, act II (détail), 2015, divers matériaux, objets, dimensions variables. Vue de l’exposition Clovis Carnival Conspiracy, act II, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alexis Jacob, <strong><em>Perro Muerto Sleeping Dog, </em></strong>2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, <strong><em>Palimpest</em></strong>, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Alexis Jacob, Perro Muerto Sleeping Dog, 2014, risographie en noir et blanc avec insert couleur, 36 pages, seconde édition de 100 exemplaires, Théophile’s Papers, 17x23cm. Sébastien Capouet, Palimpest, 2014, couverture et intérieur impression en noir sur papier blanc, reliure ficelle, 56 pages, 500 exemplaires, désigné par Alexis Jacob, Théophile’s Papers, 19,7×29,5cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues). Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), <strong><em>CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)»</em></strong>, 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), CRYSTAL MAZE VI – «To Love a Bitch and a Fake (état 2)», 1 vidéo, 10 livres, 10 inserts, 2 cartes postales, 2015. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gabiot, <strong><em>Ferdinand</em></strong>, 2014, étagère modulable en bois. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gabiot, Ferdinand, 2014, étagère modulable en bois. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Tableau Vivant</em></strong>, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.</p>

Juliacks, Tableau Vivant, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.

fermer
<p>Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Pierre Vanni, <strong><em>Google Raconte</em></strong>, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Pierre Vanni, Google Raconte, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost,<em> <strong>VKKVKKV</strong></em>, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost, VKKVKKV, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, LUC & BLOC, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec une <strong><em>Cale </em></strong>d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, avec une Cale d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Very small deal n°4 – Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Vue d’ensemble, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Outils pour une future réforme de l’unité de mesure</em></strong>, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Outils pour une future réforme de l’unité de mesure, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Stores de la parfumerie</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Stores de la parfumerie, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Dispositif de filtres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Dispositif de filtres, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Bunker</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Bunker, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Précurseurs sombres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Précurseurs sombres, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Tv set</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Tv set, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Melittas pool</em></strong>, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Melittas pool, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Outils de constructions</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Outils de constructions, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Indoor derrick</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Indoor derrick, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Peine de mort</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Peine de mort, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Le singe</em></strong>, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Le singe, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Masque</em></strong>, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Masque, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 14.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 14.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 22.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Dodeskaden, accrochage quotidien (ici le 22.04.11) de la collection d’affiche de Marco XXX. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Madame Lapin, série d’affiches sérigraphiées par Madame Lapin. Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Madame Lapin, série d’affiches sérigraphiées par Madame Lapin. Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Série A B Z et VHS</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Série A B Z et VHS, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, <strong><em>Gradin (comment regarder un concert sur les toits)</em></strong>, 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique, Gradin (comment regarder un concert sur les toits), 2010, impression jet d’encre sur papier velvet, 841x1189mm, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Mes premières baguettes</em></strong>, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Mes premières baguettes, 2010, bronze. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Nicolas Fenouillat, <strong><em>Hélices</em></strong>, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Nicolas Fenouillat, Hélices, 2010, tom de batterie (12, 13, 16 pouces), peinture, tendeur élastique. Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de la performance <em>Richard III</em> de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de la performance Richard III de Rafaël Defour et Nicolas Fenouillat lors de l’exposition de Nicolas Fenouillat, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer