Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

About Book – E/F
30.04.16 › 04.06.16

zoom

About Book – D/F
05.12.15 › 19.12.15

zoom

Be a superperson use your library
2016
Projet Collectif dirigé par Olivier Le Brun

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Sisyphe papier
21.01.12 >18.02.12
Dominique Gilliot & Maeva Cunci

zoom

Phénomènes
04.10.11 › 17.12.11
Exposition collective

zoom

Mute
11.09.11 › 15.09.11
Hugo Pernet & Hugo Schüwer-Boss

zoom

Commune
18.05.11 › 04.06.11
Commune

zoom

A Limoncello Punctuation Programme
16.09.10 › 18.09.10
Exposition collective

zoom
<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Cale, </em></strong>2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Elvire Bonduelle, Cale, 2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Ouvrages des éditions de BAT. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p>Hanna Weiner, <strong><em>Clairvoyant Journal 1974</em></strong>, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.</p>

Hanna Weiner, Clairvoyant Journal 1974, 56 pages, 24x33cm, impression noire sur papier blanc, accompagné d’un texte de Patrick Durgin, édité par BAT, 2014. Photo : BAT, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 50 exemplaires, Théophile’s Papers, 20×29,5cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Félicia Atkinson<strong>, </strong><em><strong>Improvising sculpture as delayed fictions</strong></em>, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, 2014, 200 pages, première édition de 1000 exemplaires, Shelter Press, 13,5 x 20 cm. Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Olivier Lebrun, collection d’objets imprimés de Detroit mise en scène avec ses étudiants de l’ENSBA, Lyon. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. <em>About book</em>, Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– D/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Christo Nogues, LUC & BLOC, 2015, plâtre résiné, béton et pigments, Théophile’s Papers, Néon, dimensions variables. About book, Vue de la collection /30 dans la Boîte. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016.. Vue de l’exposition About book – D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues, et de la collection /30 dans la Boîte, avec les pièces de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven,<strong><em> Be a super person use your library</em></strong>, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Lebrun, Claire Barrault, Thomas Baudouin, Orianne Boutroux, Marion Cachon, Thibaut Evrard, Thomas Hanus, Laurent Peteuil, Guillaume Sbalchiero, Julie Van Kerckhoven, Be a super person use your library, 2015, livret, risographie, 14×39,5cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Geert Goiris, <b><i>Supension</i></b>, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Geert Goiris, Supension, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

fermer
<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>The courage of others 2</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, The courage of others 2, 2011, acrylique sur toile, 120x120cm . Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur ; Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite: Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite: Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Pernet, <strong><em>Mono 3</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Pernet, Mono 3, 2011, acrylique sur toile, 150x150cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : Cécile Meynier / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag</em></strong>, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag, 2007, acrylique sur toile, 30x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : Hugo Pernet / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>The lost art of keeping a secret</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Schüwer-Boss, The lost art of keeping a secret, 2008, acrylique sur toile, 40x40cm. Hugo Schüwer-Boss, Sans titre, 2011, laque sur cymbale. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011.  Photo : JAC / Néon.

<p>Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, <strong><em>Backstage</em></strong>, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Hugo Schüwer-Boss & Hugo Pernet, Backstage, 2011, impression lambda contre collée au mur. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Hugo Pernet, <strong><em>88</em></strong>, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Black Flag 3D</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, <strong><em>Rise above</em></strong>, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition <em>Mute</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Hugo Pernet, 88, 2008, acrylique sur toile, 2 parties 27x19cm. Hugo Schüwer-Boss, Black Flag 3D, 2011, acrylique sur toile, 4 toiles de 40x120cm. Hugo Schüwer-Boss, Rise above, 2011, acrylique sur toile, 100 cm de diamètre. Vue de l’exposition Mute, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube)</em></strong>, 2011, technique mixte. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, Sans titre (la nuit brûlera jusqu’à l’aube), 2011, technique mixte. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Commune, <strong><em>J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons</em></strong>, 2011, grillons. Vue de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Commune, J’ai un pogona, donc je ne sais si les blattes lui iront aussi bien que les grillons, 2011, grillons. Vue de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

<p>Vue du concert à l’occasion de l’exposition <em>Commune</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.</p>

Vue du concert à l’occasion de l’exposition Commune, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon, 2011.

fermer
<p>Jack Strange, <strong><em>Fat Laptop</em></strong>, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Fat Laptop, 2009, macbook, margarine. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Maya Maya Maya</em></strong>, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Maya Maya Maya, 2007, crochets, Indian Deity Eyes. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong>, 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, <strong><em>Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress)</em></strong>, 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be », 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Joséphine Flynn, Easy Tit, African Elephant and Boob Board – (work in progress), 2010, MDF, glue, journaux. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be »</em></strong> (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, It’s called « The Man in the Leg doesn’t want to be » (détail), 2009, argile, feutre, lecteur vidéo, écran LCD, vidéo de 3min en boucle. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, sans titre, 2009, intervention au feutre sur impression laser, A4. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Jack Strange, <strong><em>Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing)</em></strong>, 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Jack Strange, Cosmic Orifice (Sing, Sing, Sing, Beautiful Thing), 2009, chaussette de l’artiste. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>PhoneSex</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, PhoneSex, 2009, vidéo sur moniteur, 1min20. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Shitfish</em></strong>, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Shitfish, 2009, vidéo sur moniteur, 5min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>The Plant (II)</em></strong>, 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, The Plant (II), 2009, dessin stylo bille sur papier, scotch, 20×12,5cm. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Joséphine Flynn, <strong><em>Bubblegum (still)</em></strong>, 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Joséphine Flynn, Bubblegum (still), 2009, boucle vidéo sur moniteur, 15min. Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>A Limoncello Punctuation Programme</em> de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition A Limoncello Punctuation Programme de Limoncello avec Joséphine Flynn et Jack Strange, Néon, Lyon, 2010. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer