Actualité,

Actuellement dans La Boîte !

Now at La Boîte !

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

Hugo Laporte
Les mains de l’abîme
17.05 > 15.08.2018

fermer

For The Memory Of a Live Time
16.09.2017 › 20.01.2018
Adrien Vescovi

zoom

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
Frédéric Houvert invite :

zoom

Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
Pedro Barateiro

zoom

About Book – E/F
30.04.16 › 04.06.16

zoom

Résident IV
06.09.14 › 31.07.16
Théophile’s Papers

zoom

5xx
2014
A is a name

zoom

Contre-mesure
08.03.14 › 26.04.14
A is a name

zoom

Résident II
08.09.12 › 09.02.14
Benjamin Collet & Pierre Gaignard

zoom
<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi,<strong><em> June to August 2017</em></strong>, 2017 – décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) sur papier – 36 pièces – 48x36cm. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, June to August 2017, 2017 – décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) sur papier – 36 pièces – 48x36cm. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>Mary</em></strong>, 2017 – 165x290cm. <strong><em>Bonny</em></strong>, 2017 – 160x279cm, <strong><em>Sharon</em></strong>, 2017 – 277x184cm – lin sur châssis, teinture végétale (carotte sauvage) et minérale (ruffe), coloration aléatoire, solarisation. Vue de l’exposition, <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Mary, 2017 – 165x290cm. Bonny, 2017 – 160x279cm, Sharon, 2017 – 277x184cm – lin sur châssis, teinture végétale (carotte sauvage) et minérale (ruffe), coloration aléatoire, solarisation. Vue de l’exposition, For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Sans titre, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces- dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, Sans titre, 2017 – Décoctions (carotte sauvage, lichen, ruffe) en pot – 18 pièces- dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

<p>Adrien Vescovi, <strong><em>C.O.O.B.E.A.M.G.R.U.</em></strong>, 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition <em>For The Memory Of a Live Time</em>, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.</p>

Adrien Vescovi, C.O.O.B.E.A.M.G.R.U., 2017 – lin, teinture végétale (carotte sauvage, lichen) et minérale (ruffe), coloration aléatoire – 30 pièces de tissus et 3 ensembles sur châssis – dimensions variables. Vue de l’exposition For The Memory Of a Live Time, Néon, Lyon, 2017. Photo : Jules Roeser / Picabel, 2017.

fermer
<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir), </em></strong> 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016 – porcelaine, silicone noir, environ 32x22cm. Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Vue extérieur de l’exposition <em>Les Tournesols</em>, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Vue extérieur de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Mur de gauche : Laurent Proux sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Mur central : Fabio Viscogliosi sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®). Mur de droite : Frédéric Houvert. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Abies Turner (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, <strong><em>Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Devil night</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Devil night, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®),<strong><em> Bataille dans une</em></strong> <strong><em>poche</em></strong>, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Laurent Proux, sur Jaune Monet (Chromatic® & Seigneurie®), Bataille dans une poche, 2015, huile sur toile, 35x27cm, courtoisie Galerie Sémiose, Paris (France). Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm. A gauche (dans le bureau) : – Frédéric Houvert Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch</strong></em>, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>Giacomo</em></strong>, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, <strong><em>L’Echiquier</em></strong>, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche (dans le bureau): Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Mur de droite: Fabio Viscogliosi, sur Jaune Turner (Chromatic® & Seigneurie®), Giacomo, 2016, acrylique sur toile, 18x25cm, L’Echiquier, 2017,acrylique sur toile, 40x30cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Sans titre (pochoir)</em></strong>, 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Sans titre (pochoir), 2016, porcelaine, silicone noir, 32x22cm chacun. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <em><strong>Laurus Munch, </strong></em>2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Laurus Munch, 2015, acrylique sur toile, 30 x 40 cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>De gauche à droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, <strong><em>Abies Turner</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, <strong><em>Abies O Monet</em></strong>, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

De gauche à droite : Frédéric Houvert, Quercus Mondrian, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Frédéric Houvert, Abies Turner, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221x7x26cm, Abies O Monet, 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 221xx7x26cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm, sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), <strong><em>sans titre</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Daniel Mato, sur Jaune Mondrian (Chromatic® & Seigneurie®), sans titre, 2017, acrylique sur toile, 33x24cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, <strong><em>Quercus Mondrian</em></strong>, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm, Quercus Mondrian, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Quercus Mondrian </em></strong>(détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Quercus Mondrian (détail), 2017, peinture acrylique, bois, tissu, céramique, 220x9x28cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, <strong><em>Orchidaceae B</em></strong>, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

A gauche : Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. A droite : Frédéric Houvert, Orchidaceae B, 2017, acrylique sur toile, 24x18cm.Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, <strong><em>Trois Orphelins vs Dracaena</em></strong>, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition <em>Les Tournesols,</em> Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Frédéric Houvert & Fabio Viscogliosi, Trois Orphelins vs Dracaena, 2017, photocopie, 42×29,7cm. Vue de l’exposition Les Tournesols, Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux, Fabio Viscogliosi. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

fermer
<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition <em>Dancing in the Dtudio</em>, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition Dancing in the Dtudio, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : <strong><em>Systems and Fingers</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : Systems and Fingers, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : <strong><em>Systems and Fingers</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : Systems and Fingers, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition <em>Dancing in the Dtudio</em>, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition Dancing in the Dtudio, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, <strong><em>Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, <strong><em>Dancing in the Studio (Protest), </em></strong>2016<strong>,</strong> MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, Dancing in the Studio (Protest), 2016, MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, <strong><em>Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems </em></strong>(détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems (détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems </em></strong>(détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems (détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, <strong><em>Dancing in the Studio (Protest)</em></strong>, 2016 – MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, Dancing in the Studio (Protest), 2016 – MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue du bureau : <strong><em>Geometria e Exotismo</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue du bureau : Geometria e Exotismo, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue du bureau : <strong><em>Geometria e Exotismo</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue du bureau : Geometria e Exotismo, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : <strong><em>Rumour Workers Hat</em></strong> et <strong><em>Change the Algorithm</em></strong>, images issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : Rumour Workers Hat et Change the Algorithm, images issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : <strong><em>Rumour Workers Hat</em></strong> et <strong><em>Change the Algorithm</em></strong>, images issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : Rumour Workers Hat et Change the Algorithm, images issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, <strong><em>Rumor Bench IV</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, Rumor Bench IV, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Today our eyes are closed</em></strong>, 2010, film 16mm converti en vidéo, noir et blanc, son, 10’13’’ (et <strong><em>Currency, currency</em></strong>, 2016, animation vidéo, couleur, son, 5’55’’), <strong><em>Rumor Bench IV</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Today our eyes are closed, 2010, film 16mm converti en vidéo, noir et blanc, son, 10’13’’ (et Currency, currency, 2016, animation vidéo, couleur, son, 5’55’’), Rumor Bench IV, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, à gauche : <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, à droite, vue des toilettes : <strong><em>Duvida Press Book Cover</em></strong>, images issues du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, à gauche : Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, à droite, vue des toilettes : Duvida Press Book Cover, images issues du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

fermer
<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu, livres choisis pour performance, puis en consultation libre, 2016, 21 livres d’art, de design et de poésie, allumettes. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2010-2015, table d’ouvrages en aggloméré, trois dimensions possibles. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, <strong><em>Spécimen</em></strong>, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Bizzarri & Rodriguez et Ève Chabanon avec les contributions d’Eva Barto, Nicolas Exertier, Emily King, Sébastien Morlighem, studio officeabc (Brice Domingues and Catherine Guiral), Elodie Royer et Yoann Gourmel, Spécimen, 2015, 64 pages, Le Feu Sacré, 400 exemplaires, 24×31cm. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, avec le poème <strong><em>ça</em></strong> de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, avec le poème ça de Tristan Corbière, 2016, impression sur papier de ticket de caisse, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Trois cales</em></strong>, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, <strong><em>Les vies dansent</em></strong>, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Elvire Bonduelle, Trois cales, 2015, We Do Not Work Alone (Paris), trois dimensions possibles. Luce Differe, Les vies dansent, 2016, désigné par Alexis Jacob, auto-édition, 23x30x2cm. Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, Sans titre, 2016, boîtes d’allumettes (sans allumettes), sucre, dimensions variables. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p>Elvire Bonduelle, <strong><em>Cale, </em></strong>2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Elvire Bonduelle, Cale, 2004-2013, bois, peinture, , édité par onestar press (Paris), 5 exemplaires, 90x16x50cm. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost,<em> <strong>VKKVKKV</strong></em>, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost, VKKVKKV, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, LUC & BLOC, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec une <strong><em>Cale </em></strong>d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, avec une Cale d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

fermer
<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, <strong><em>Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends</em></strong>, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, <strong><em>Rather Ripped</em></strong>, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, Rather Ripped, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, <strong><em>Flotter sur le porteur et l’ombrage</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, Flotter sur le porteur et l’ombrage, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, <strong><em>Manuel illustré pour idéaliste isolé</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, Manuel illustré pour idéaliste isolé, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

fermer