Actualité,

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time

16.09.17 › 20.01.18
vernissage : 16.09.17 – 15h

Adrien Vescovi – Travail en cours, Installation, juin 2017,
Le Cylcop, Milly-la-Forêt, FR

Métal, bois, sangles, coton, teinture végétale, coloration aléatoire, solarisation

Adrien Vescovi
For The Memory Of a Live Time
(vue d’atelier, août 2017)

info fr (pdf) / info eng (pdf)
images (tumblr artiste)
event & like (fb)

fermer

Problème et tarot
15.01.15 › 21.03.15
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

Graceland
09.06.12 › 21.07.12
Luca Monterastelli

zoom

Welcome to flowing land
26.04.12 › 19.05.12
Exposition collective

zoom

Sisyphe papier
21.01.12 >18.02.12
Dominique Gilliot & Maeva Cunci

zoom
<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Re-re-Garçon-coquillage</i></b>, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Re-re-Garçon-coquillage, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Casse-croute</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Casse-croute, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tirage en croix</i></b>, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tirage en croix, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>45 cm</em></strong>, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, 45 cm, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em> </strong>(détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong>, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole!, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong> (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Outils pour une future réforme de l’unité de mesure</em></strong>, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Outils pour une future réforme de l’unité de mesure, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer