Actualité,

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

fermer

Les Mondes Parallèles
24.02.2016 › 12.03.2016
Exposition collective (Hors les murs : Galerie Nuage, Sfax, Tunisie)

zoom

Problème et tarot
15.01.15 › 21.03.15
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

12.02.11 › 19.03.11
Olivia Boudreau

zoom
<p>Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Hugo Exbrayat, <strong><em>Entre deux eaux</em></strong>, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Hugo Exbrayat, Entre deux eaux, 2004, vidéo, couleur, sonore, durée 12″. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Selim Birsel, <strong><em>Craniopagus conjoined twin mushroom</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, <strong><em>Moteur V8</em></strong>, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Selim Birsel, Craniopagus conjoined twin mushroom, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 4’47. Mikaël Belmonte, Moteur V8, 2013, Grue d’atelier, écran plasma, sangles. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles,</em> Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Georges Rey, <strong><em>Fleurs</em></strong>, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, <strong><em>Masse critique</em></strong>, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, <strong><em>I believe I can fly</em></strong>, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Georges Rey, Fleurs, 1979, Film 16mm, couleur, silencieux, durée 12′. Laurent Faulon, Masse critique, 2008, vidéo, couleur, durée 5′. Camille Laurelli, I believe I can fly, 2006, vidéo, couleur, sonore, durée 1’13 ». Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

<p>(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, <strong><em>Tango Z.A</em></strong>, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, <strong><em>11752 mètres et des poussières…</em></strong>, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition <em>Les Mondes Parallèles, </em>Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.</p>

(De gauche à droite) Baptiste Croze & Léo Durand, Tango Z.A, 2012, vidéo HDV, couleur, sonore, durée 2′. Linda Sanchez, 11752 mètres et des poussières…, 2014, Film Blu-Ray, couleur, sonore, durée 71′. Vue de l’exposition Les Mondes Parallèles, Galerie Nuage (Maison de France), Sfax, 2016. Photo : Georges Rey, 2016.

fermer
<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Re-re-Garçon-coquillage</i></b>, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Re-re-Garçon-coquillage, 2015, peinture à l’huile sur pvc expansé, 143 x 168 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, <b><i>Familiale-cola-torrent</i></b> (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

(Du premier au second plan) : Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm, Familiale-cola-torrent (détail), 2015, bois mélaminé blanc, pvc expansé, caramel, encre de seiche, fils de fer, fils d’étain, chevron de bois, boîtes de «Vache qui rit » et mortier, dimensions variables ici : 223 x 323 x 62 cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Casse-croute</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, <b><i>Tourbillon-donut</i></b>, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Casse-croute, 2015, boîte de «Vache qui rit », caramel, fil d’étain, lacet, briquet et ficelle, 15x11cm, Tourbillon-donut, 2015, boîte de «Vache qui rit » et caramel, 4x11cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Anthony Jacquot Boeykens, <b><i>Tirage en croix</i></b>, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition <i>Problème et tarot</i>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Anthony Jacquot Boeykens, Tirage en croix, 2014, peinture à l’huile sur pvc expansé, fil de fer, ficelle, carton, pastel à l’huile, 143x168x2cm. Vue de l’exposition Problème et tarot, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Le bain</em></strong>, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Le bain, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Le bain</em></strong>, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Le bain, 2010, film 16mm numérisé, couleur, son, 23 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Olivia Boudreau, <strong><em>Les enfants</em></strong>, 2011,séquence HD, couleur, silence, 13 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Olivia Boudreau, Les enfants, 2011,séquence HD, couleur, silence, 13 min. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.</p>

Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : Olivia Boudreau / Néon.

<p>Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Poster édité par Art3, Valence, verso : entretien entre Olivia Boudreau et Sylvie Vojik. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Poster édité par Art3, Valence, verso : entretien entre Olivia Boudreau et Sylvie Vojik. Vue de l’exposition d’Olivia Boudreau, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer