Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
Pedro Barateiro

zoom

About book – F/F
19.11.2016 › 24.12.2016
Don’t read books *

zoom

06.10.2016 › 06.11.2016
Superscript2

zoom

73 cours Lafayette
2016
Sehyong Yang

zoom

L’appel
2010
Olivier Morvan

zoom

Blind Lemon
2013
Sébastien Maloberti

zoom

Very Small Deal #13
Zoomorphisme, 2016
Quentin Maussang

zoom

Dire & faire
26.11.2015
Fabien Steichen

zoom

Trois mouvements de retrait pour un ATM
07.05.15 › 04.07.15
Dominique Pétrin

zoom

Architecture d’un atome (Multiples)
2015
Juliacks

zoom

Very Small Deal #10
Hibou boubou, 2015
Anthony Jacquot-Boeykens

zoom

About Book – B/F
13.12.14 › 20.12.14

zoom

Résident IV
06.09.14 › 31.07.16
Théophile’s Papers

zoom

SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_ PYRAMIDE
13.06.14 › 20.07.14
Baptiste Croze

zoom

5xx
2014
A is a name

zoom

Contre-mesure
08.03.14 › 26.04.14
A is a name

zoom

Être une chose
11.12.13 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

(1991-2011)
04.10.12 › 10.11.12
Exposition collective (Hors les murs : Inextenso, Clermont Ferrand, France)

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Very Small Deal #4
Le trou, 2012
Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

zoom

Very Small Deal #2
Fibonacci, 2012
A is a name

zoom

Ah, ah, ah, animal
11.01.12
Quentin Maussang

zoom

Phénomènes
04.10.11 › 17.12.11
Exposition collective

zoom

17.06.11 › 23.07.11
Simon Bergala

zoom

Résident I
01.04.11 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom

Fast and low and cheap and silly
11.12.10 › 22.01.11
Aggtelek

zoom

Points Noirs
25.11.10 › 04.12.10
Olivier Morvan

zoom

Néon a 10 ans ! Cadeau d’anniversaire n°1
08.09.10 › 11.09.10
David Morel

zoom

A un moment
10.03.10 › 666
Grégoire Motte & Dominique Gilliot

zoom
<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition <em>Dancing in the Dtudio</em>, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition Dancing in the Dtudio, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : <strong><em>Systems and Fingers</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : Systems and Fingers, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : <strong><em>Systems and Fingers</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : Systems and Fingers, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition <em>Dancing in the Dtudio</em>, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.</p>

Pedro Barateiro, vue de l’extérieur : exposition Dancing in the Dtudio, 2017. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017.

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, <strong><em>Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, <strong><em>Dancing in the Studio (Protest), </em></strong>2016<strong>,</strong> MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, Dancing in the Studio (Protest), 2016, MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, <strong><em>Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin, Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems</em></strong>, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems, 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems </em></strong>(détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems (détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Relaxed Systtems </em></strong>(détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Relaxed Systtems (détail), 2017, Porte – manteau, acrylique et encre de Chine sur lin. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite :<strong><em> Rumor Bench III</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, <strong><em>Dancing in the Studio (Protest)</em></strong>, 2016 – MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Rumor Bench III, 2017, MDF, bois, ciment, vernis – 228x50x45cm, Dancing in the Studio (Protest), 2016 – MDF, ciment, vernis, impression numérique sur Dos bleu, 176x246cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue du bureau : <strong><em>Geometria e Exotismo</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue du bureau : Geometria e Exotismo, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue du bureau : <strong><em>Geometria e Exotismo</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue du bureau : Geometria e Exotismo, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : <strong><em>Rumour Workers Hat</em></strong> et <strong><em>Change the Algorithm</em></strong>, images issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : Rumour Workers Hat et Change the Algorithm, images issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : <strong><em>Rumour Workers Hat</em></strong> et <strong><em>Change the Algorithm</em></strong>, images issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, vue de la montée d’escalier : Rumour Workers Hat et Change the Algorithm, images issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, <strong><em>Rumor Bench IV</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, Rumor Bench IV, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Today our eyes are closed</em></strong>, 2010, film 16mm converti en vidéo, noir et blanc, son, 10’13’’ (et <strong><em>Currency, currency</em></strong>, 2016, animation vidéo, couleur, son, 5’55’’), <strong><em>Rumor Bench IV</em></strong>, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Today our eyes are closed, 2010, film 16mm converti en vidéo, noir et blanc, son, 10’13’’ (et Currency, currency, 2016, animation vidéo, couleur, son, 5’55’’), Rumor Bench IV, 2017, MDF, bois, ciment, vernis, 143x32x45cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, de gauche à droite : <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, de gauche à droite : Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’, Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, image issue du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, image issue du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, à gauche : <strong><em>Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s</em></strong>, à droite, vue des toilettes : <strong><em>Duvida Press Book Cover</em></strong>, images issues du tumblr <em>The Sad Savages</em>, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, à gauche : Demonstration Against Nuclear Power in Lisbon 1980’s, à droite, vue des toilettes : Duvida Press Book Cover, images issues du tumblr The Sad Savages, 2012-…, impression numérique, 60x40cm, chacune. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

<p>Pedro Barateiro, <strong><em>Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) </em></strong>(détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).</p>

Pedro Barateiro, Prova de Resistência (Epreuve d’endurance) (détail), 2012, texte, une (ou deux) personne(s), un microphone avec pied et amplification. approx. 15’. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2017. Courtoisie Galerie Filomena Soares, Lisbonne (Portugal).

fermer
<p>(Premier plan) Adrien Vescovi, <strong><em>à perdre la raison</em></strong> (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

(Premier plan) Adrien Vescovi, à perdre la raison (détail), 2016, tissus et bois, dimensions variables. (Premier plan) Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Adrien Vescovi, Mathieu Gargam et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Sebastien Capouet, <strong><em>1PNT_079</em></strong>, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Sebastien Capouet, 1PNT_079, 2015, acrylique sur toile encollée sur aluminium, 83,6x112cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards</em></strong>, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards, 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Mathieu Gargam, <strong><em>5 selected pictures as postcards </em></strong>(détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Mathieu Gargam, 5 selected pictures as postcards (détail), 2016, 5 séries de cartes postales (250 exemplaires chacune) et carton, dimensions variables, ici : 52x52x52cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Christian Aschman, Adrien Vescovi, Mathieu Gargam, Valérian Goalec et Sébastien Capouet – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Christian Aschman, <strong><em>Sans titre </em></strong>(détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Christian Aschman, Sans titre (détail), 2016, tirage numérique, 90x120cm. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (du premier au troisième plan) de Christian Aschman, Adrien Vescovi et Valérian Goalec – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Valerian Goalec, <strong><em>UNITS</em></strong>, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Valerian Goalec, UNITS, 2016, bois, peinture, 6 modules de 59x25x3,5cm chacun. Vue de l’exposition Don’t read books – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces (de gauche à droite) de Valerian Goalec, Sébastien Capouet et Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Vue de l’exposition <em>Don’t read books</em> avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Vue de l’exposition Don’t read books avec les pièces de Christian Aschman, Sébastien Capouet, Mathieu Gargam, Valérian Goalec, Adrien Vescovi – commissaire : Théophile’s papers – Néon, Lyon, France, 2016. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre (détail), 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

<p>Superscript<sup>2</sup>, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.</p>

Superscript2, sans titre, 2016, vinyle, peinture, dimensions variables, ici environ 500x700cm. Photo : Anne Simonnot/ Néon, 2016.

fermer
<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sehyong Yang,<em><strong> 73 cours Lafayette,</strong></em> 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sehyong Yang, 73 cours Lafayette, 2016, sérigraphie sur boîte en plastique contenant deux peintures, trois teintures et un certificat imprimé sur papier  – multiple, 14 exemplaires – 6x6x6cm chaque. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel</em></strong>, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel </em></strong>(détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel (détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel </em></strong>(détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel (détail), 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>L’appel</em></strong>, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, L’appel, 2010, poster, sérigraphie, 102x70cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme</strong></em>, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme, 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Quentin Maussang, <em>Very small deal #13<strong>, Zoomorphisme </strong></em>(détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Quentin Maussang, Very small deal #13, Zoomorphisme (détail), 2016, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

<p>Fabien Steichen, vue de la rencontre <i>Dire & faire</i>, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.</p>

Fabien Steichen, vue de la rencontre Dire & faire, le 26 novembre 2015, chez Néon. Photo : Néon.

fermer
<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong> (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM (détail), 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Dominique Pétrin, <strong><em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em></strong>, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Trois mouvements de retrait pour un ATM</em>, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Dominique Pétrin, Trois mouvements de retrait pour un ATM, 2015, papier sérigraphié collé au mur, dimensions variables. Vue de l’exposition Trois mouvements de retrait pour un ATM, Néon, Lyon, 2015. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas</em></strong>, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Atlas, 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Atlas </em></strong>(détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016</p>

Juliacks, Atlas (détail), 2015, multiple, papier journal, impression numérique en couleur, 37,5×25 cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre </em></strong>(détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre (détail), 2015, sac en tissu, sérigraphie, 35x41cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>(De gauche à droite) : Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, <strong><em>Sans Titre</em></strong>, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(De gauche à droite) : Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2013, affiche, impression numérique en noir et blanc, A3. Juliacks, Sans Titre, 2015, affiche, impression numérique en couleur, A3. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Juliacks, <strong><em>Tableau Vivant</em></strong>, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.</p>

Juliacks, Tableau Vivant, livret, papier, carton, impression numérique en noir et blanc, 20x14cm. Photo : JRM / Néon, 2012.

fermer
<p>Anthony Jacquot-Boeykens, <em>Very Small Deal #10<strong>, Hibou boubou</strong></em>, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Anthony Jacquot-Boeykens, Very Small Deal #10, Hibou boubou, 2015, photocopie, A4, 60 exemplaires numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, balle de yoga et peinture, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Félicia Atkinson<strong>, <em>Improvising sculpture as delayed fictions</em></strong>, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Félicia Atkinson, Improvising sculpture as delayed fictions, couverture verte, intérieur noir sur papier blanc, relié broché, 200 pages, 13,5 x 20 cm, première édition de 1000 exemplaires, édité par Shelter Press, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Shelter Press (Bartolomé Sanson & Félicia Atkinson). Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Editions de Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Pierre Vanni, <strong><em>Google Raconte</em></strong>, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Pierre Vanni, Google Raconte, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, livre, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, <strong>4478zine</strong>, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, <strong><em>Slide Shows</em></strong>, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– B/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Charlotte Cheetham, Manystuff, Pierre Vanni, Honza Zamojsk, Gareth Long, Erik Kessels, Grotto, 4478zine, David Horvitz, Samuel Nyholm, Xavier Antin, Eva Weinmayr, Michalis Pichler, David Senior, Slide Shows, diaporama, conception éditoriale : Charlotte Cheetham, design : Pierre Vanni, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – B/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni, et de la collection /30 dans la Boîte. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, mise en scène par Théophile Calot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Dieudonné Cartier, <strong><em>Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux)</em></strong>, photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Dieudonné Cartier, Selection of collection – N°13 & 14 – (Claire Bossuet – Denereaz & Forget Berthoux), photocopie sur papier couleur, 20 pages, 20 exemplaires numérotés, 10,5×14,8cm, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les <em>Panorama</em> (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– A/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Théophile’s Papers, maquettes des différents meubles pour les Panorama (librairies pop up) réalisés entre 2011 et 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – A/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages de Félicia Atkinson, Bartolomé Sanson (Shelter Press), Charlotte Cheetham et Pierre Vanni. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition B/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alexis Jacob et de L’agence du doute (Catherine Guiral et Brice Domingues), et de la collection /30 dans la Boîte, avec des pièces de Mathieu Gabiot. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost,<em> <strong>VKKVKKV</strong></em>, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– C/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Katleen Vinck et Vincent Israel-Jost, VKKVKKV, 88 pages, 20x15cm, couverture souple jaquette impression riso reliure agrafée, impression : Autobhan, design : Alexis Jacob, édité par Théophile’s Papers, 2014. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – C/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la rencontre et exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F, avec les œuvres et ouvrages des éditions BAT, d’Olivier Lebrun et de Christo Nogues. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Mathieu Gargam, (…) <strong><em>The Waldorf Astoria</em></strong>, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, <strong><em>LUC & BLOC</em></strong>, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. <em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

Mathieu Gargam, (…) The Waldorf Astoria, 270 pages, 20×29,5cm, 50 exemplaires, édité par Théophile’s Papers. Christo Nogues, LUC & BLOC, serres livres, dimensions variables, plâtre résiné, béton et pigments, dimensions variables, édité par Théophile’s Papers, produit par Néon, 2015. About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon  2014 – 2016. Vue de l’exposition D/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p>Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition <em>About book</em> <em>– E/F</em>. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

Alex Balgiu et Bizzarri & Rodriguez, boîtes d’allumettes, sans allumette, avec poèmes et/ou un sucre, 2016. Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition About book – E/F. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition E/F, avec les œuvres et ouvrages d’Alex Balgiu, de Bizzarri & Rodriguez et d’Elvire Bonduelle. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2016.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection <em>/30</em> dans la Boîte, avec une <strong><em>Cale </em></strong>d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de la collection /30 dans la Boîte, avec une Cale d’Elvire Bonduelle, bois et peinture, 90x16x50cm, édité par Onestarpress (Paris) à 5 exemplaires, 2004-2013. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2015.

<p><em>About book</em>, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

About book, Théophile’s Papers en résidence chez Néon 2014 – 2016. Vue de l’exposition A/F, avec des œuvres et ouvrages de Dieudonné Cartier et Théophile Calot, septembre 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, <b><i>(sans titre)</i></b>, 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints,  170x400cm ; Baptiste Croze, (sans titre), 2014, lettres adhésives sur panneau OSB peint, 60x60cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Baptiste Croze, <b><i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i></b>, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition <i>SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Baptiste Croze, SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, 2014, tirages numériques encollés sur panneaux OSB peints, 170x400cm. Vue de l’exposition SEHKMET_ MARIE JESUS_ FEMME (BENIN)_MOINE PLEUREUR_ TOTEM3SINGES_  PYRAMIDE, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

fermer
<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx, 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Simon Renaud), <strong><em>5xx </em></strong>(détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Simon Renaud), 5xx (détail), 2014, poster, offset, 60x80cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>BSoD</em></strong>, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

A is a name, BSoD, 2014, peinture sur trois panneaux OSB, 170x400cm chacun. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.</p>

Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Anne Simonnot / Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

<p>A is a name, <strong><em>5xx</em></strong>, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition <em>Contre-mesure</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.</p>

A is a name, 5xx, 2014, 2014, poster, offset, 60x80cm. Vue de l’exposition Contre-mesure, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2014.

fermer
<p>Quentin Maussang, <b><i>Yo</i></b>, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Yo, 2013,  feutre sur papier encadré, 26,5×32,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Paresseux au fond de la jungle</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Paresseux au fond de la jungle, 2013, acrylique sur toile, 100x50cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Crépuscule</i></b>, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Crépuscule, 2013, acrylique sur toile, 80x60cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Accident de la route</i></b>, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Accident de la route, 2013, coupure de presse encadrée, 20x15cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>(De gauche à droite) : Quentin Maussang, <b><i>La Nationale</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, <b><i>La bête</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

(De gauche à droite) : Quentin Maussang, La Nationale, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm ; Quentin Maussang, La bête, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 29,7x21cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>Être une chose</em>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Maxime Rizard / Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Atmosphérique</i></b>, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Atmosphérique, 2013, stylo bille, aquarelle et feutre, 32×23,5cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

<p>Quentin Maussang, <b><i>Goodbye Farewell</i></b>, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition <i>Être une chose</i>, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.</p>

Quentin Maussang, Goodbye Farewell, 2013, aquarelle et feutre encadrée, 31x26cm. Vue de l’exposition Être une chose, Néon, Lyon, 2014. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.</p>

Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.</p>

Quentin Maussang, commune, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Very small deal n°4 – Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Vue d’ensemble, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon

fermer
<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci</em></strong>, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci</em></strong>, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

A is a name, Very small deal n°2 – Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.Vue détaillée, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Le singe</em></strong>, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Le singe, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Masque</em></strong>, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Masque, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre Labat, <b><i>Dum-Dum</i></b>, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre Labat, Dum-Dum, 2008, bois acrylique, 490x430x12 cm.  Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Christian Andersson, <b><i>Soft Drink Stand </i></b>(détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Christian Andersson, Soft Drink Stand (détail), 2001, installation avec vidéo projecteur. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Geert Goiris, <b><i>Supension</i></b>, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Geert Goiris, Supension, 2006, série Résonance, tirage lambda, 229×175 cm. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Ulla von Brandenburg, <b><i>Ein Zaubertrickfilm</i></b>, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Ulla von Brandenburg, Ein Zaubertrickfilm, 2002, film super 8 transféré sur dvd, n&b, muet, 16min20. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Pierre-Laurent Cassiere, <b><i>Pulse</i></b>, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Pierre-Laurent Cassiere, Pulse, 2010, installation sonore, verre, mic, ampoule électrique, laser, électronique, amplificateur, transducteurs basse fréquence, dimension variable. Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

<p>Vue de l’exposition <i>Phénomènes</i> de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.</p>

Vue de l’exposition Phénomènes de In Extenso avec Christian Andersson, Ulla von Brandenburg, Pierre-Laurent Cassiere,  Geert Goiris et Pierre Labat, Néon, Lyon, 2011. Photo : Néon.

fermer
<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong>, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum, 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Barnum</em></strong> (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Barnum (détail), 2011, peinture à l’huile toile de barnum tendue sur châssis, 290x240x30cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Begala, <strong><em>Unbefestigte Strasse</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Begala, Unbefestigte Strasse, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Tiger Oil and Shutter</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Tiger Oil and Shutter, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur rideau, 210x100cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>City shell 3</em></strong>, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, City shell 3, 2009, peinture à l’huile sur toile, 230x220cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur blouson tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre, 2011, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Sans titre (le rêve)</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Sans titre (le rêve), 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, 40x80cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong><em>Isolat</em></strong>, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Isolat, 2010, peinture à l’huile sur T-Shirt tendu sur châssis, dimension variable, ici : 70x45cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo</strong>, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo, 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

<p>Simon Bergala, <strong>Caduevo et Bororo </strong>(détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.</p>

Simon Bergala, Caduevo et Bororo (détail), 2010, peinture à l’huile sur bâche imprimée sur châssis, dimension variable, ici : 200x260cm. Vue de l’exposition de Simon Bergala, Néon, Lyon, 2011. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2014, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2014, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Mouche</em></strong>, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.</p>

Quentin Maussang, Mouche, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.

fermer
<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong> (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly (détail), 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Notre Suckin’ Monde</em></strong>, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Notre Suckin’ Monde, 2010, vidéo, 5min25. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

<p>Aggtelek, <strong><em>Fast and low and cheap and silly</em></strong>, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition <em>Fast and low and cheap and silly</em>, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.</p>

Aggtelek, Fast and low and cheap and silly, 2010, impressions numériques, papier journal, peinture à l’huile, canapé. Vue de l’exposition Fast and low and cheap and silly, Néon, Lyon, 2011. Photo : Aggtelek / Néon.

fermer
<p>Olivier Morvan, <strong><em>Appel</em></strong>, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Appel, 2010, sérigraphie à 60 exemplaires numérotés et signés, 102x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

<p>Olivier Morvan, <strong><em>Citadelle</em></strong>, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition <em>Points Noirs</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.</p>

Olivier Morvan, Citadelle, 2007, dessin sur papier, 105x70cm. Vue de l’exposition Points Noirs, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon, 2010.

fermer
<p>David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145×138. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>février 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x138cm, <strong><em>Cosmic 2</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, février 1981, 2006, huile sur toile, 145x138cm, Cosmic 2, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>mars 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm, mars 1981, 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Cosmic 3</em></strong>, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Cosmic 3, 2010, huile sur toile, 130x195cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>mars 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, mars 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x116cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>décembre 1981</em></strong>, 2007, huile sur toile, 145x120cm, <strong><em>Courbet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, décembre 1981, 2007, huile sur toile, 145x120cm, Courbet, 2008, huile sur toile, 130x194cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Monet</em></strong>, 2008, huile sur toile, 130x195cm, <strong><em>novembre 1981</em></strong>, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Monet, 2008, huile sur toile, 130x195cm, novembre 1981, 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>novembre 1981</em></strong> (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, novembre 1981 (détail), 2006, huile sur toile, 145x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>(De gauche à droite) : David Morel, <strong><em>Mlle Eggs & Bacon</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm, <strong><em>Miss Jelly</em></strong>, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

(De gauche à droite) : David Morel, Mlle Eggs & Bacon, 2009, huile sur toile, 195x130cm, Miss Jelly, 2009, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

<p>David Morel, <strong><em>Baron Chicken</em></strong>, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition <em>Cadeau d’anniversaire n°1</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.</p>

David Morel, Baron Chicken, 2008, huile sur toile, 195x130cm. Vue de l’exposition Cadeau d’anniversaire n°1, Néon, Lyon, 2010. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Vue du montage de l’exposition <em>A un moment</em>, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.</p>

Vue du montage de l’exposition A un moment, Néon, Lyon, 2010. Photo : Néon.

fermer