Actualité,

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

Pedro Barateiro
Dancing in the Studio
10.02.17 › 15.04.17
vernissage : 09.02.17 – 19h

fermer

Blind Lemon
2013
Sébastien Maloberti

zoom

Résident III
04.08.2012 › 31.12.2017
Juliacks

zoom

Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite
28.11.13
Juliacks

zoom

By Bye Amazonas (around the bend)
10.09.13 › 09.11.13
Lee Jaffe

zoom

Ravalement de face
08.05.13 › 12.05.13
Guillaumit

zoom

Blind Lemon
20.04.13 › 25.05.13
Sébastien Maloberti

zoom

Very Small Deal #6
Je divague. Toi aussi. Je t’appelle quand l’avion atterrit, 2013
Anne Bourse

zoom

Résident II
08.09.12 › 09.02.14
Benjamin Collet & Pierre Gaignard

zoom

Résident I
01.04.11 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom
<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sebastien Maloberti, <strong><em>Blind Lemon</em></strong>, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sebastien Maloberti, Blind Lemon, 2013, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, affiche du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, affiche du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

<p>Juliacks, <strong><em>Architecture d’un atome</em></strong> <strong><em>: Winnipeg whistles infinite</em></strong>, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement <em>Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.</p>

Juliacks, Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, 2013, performance, vidéo. Vue de l’évènement Architecture d’un atome : Winnipeg whistles infinite, Néon, Lyon, 2013. Photo : Néon, 2013.

fermer
<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>around the bend</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, around the bend, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, écran vidéo haut-parleurs sur toile, 187x250cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 2</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 2, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe,<strong><em> Matou a Familia e Foi au Cinema</em></strong>, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Matou a Familia e Foi au Cinema, 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, pigments métalliques, haut-parleurs sur toile, 94x71cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas (wallpaper)</em></strong>, 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee jaffe, By Bye Amazonas (wallpaper), 2013, papier peint, dimensions variables ; Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail),2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>By Bye Amazonas</em></strong> (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, By Bye Amazonas (détail), 2013, peinture à l’huile et à l’encaustique, écran vidéo 3D, jumelles trafiquées, haut- parleurs, 188×250 cm. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

<p>Lee Jaffe, <strong><em>Amazonas Infrared 1</em></strong>, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition <em>By Bye Amazonas (around the bend),</em> Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.</p>

Lee Jaffe, Amazonas Infrared 1, 2013, impression couleur sur dibond et plexiglass, 122x163cm, édition en 5 exemplaires. Vue de l’exposition By Bye Amazonas (around the bend), Néon, Lyon, 2013. Photo : Lorenzo Acciai / Néon, 2013.

fermer
<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon, 2013.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Guillaumit, <strong><em>Ravalement de face</em></strong>, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition <em>Ravalement de face</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Guillaumit, Ravalement de face, 2013, Panneaux OSB, peinture, 170x400cm. Vue de l’exposition Ravalement de face, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Tools of Blues</em></strong>, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Tools of Blues, 2013, acier laqué, bois, papiers et corde à piano, dimensions variable, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Monarch / castle of missing men</em></strong>, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Monarch / castle of missing men, 2013, peinture sur acier, 340×240 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, sans titre, 2013, résine, peinture spray et gravure sur bois, 42×30 cm, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Beale street</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Beale street, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, 212×132 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo (détail), 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm, sans titre, 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(Du premier au second plan) : Sébastien maloberti, sans titre (détail), 2013, mur placoplâtre découpé, 200×90 cm, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / Dixie</em></strong> (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / Dixie (détail), 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 38×56 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Lost in Chakigo</em></strong>, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Lost in Chakigo, 2013, résine acrylique et encre sur acier laqué, dimension 112 x 76 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>A walk in</em></strong>, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, A walk in, 2013, résine et colorants sur bois, 42×30 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, <strong><em>The 30th song</em></strong>, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm, The 30th song, 2013, résine acrylique, encre et peinture spray sur acier laqué, 56×76 cm, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90×125 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Big Ol’ / yellow</em></strong>, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Big Ol’ / yellow, 2013, impression numérique sur papier, 90x125cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Pierre Gaignard / Néon.

<p>Sébastien Maloberti, <strong><em>Small city</em></strong>, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition <em>Blind Lemon</em>, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.</p>

Sébastien Maloberti, Small city, 2013, résine acrylique, peinture spray et découpe sur bois, 32×38 cm. Vue de l’exposition Blind Lemon, Néon, Lyon, 2013. Photo : Clémence Bachat / Néon.

fermer
<p>Anne Bourse, <em>Very small deal #6,</em> <em><strong>Je divague. Toi aussi. Je t’appelle quand l’avion atterrit</strong></em>, 2013, photocopie, diptyque A4, 30 exemplaires de chaque, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Anne Bourse, Very small deal #6, Je divague. Toi aussi. Je t’appelle quand l’avion atterrit, 2013, photocopie, diptyque A4, 30 exemplaires de chaque, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, <strong><em>Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends</em></strong>, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, <strong><em>Rather Ripped</em></strong>, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, Rather Ripped, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, <strong><em>Flotter sur le porteur et l’ombrage</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, Flotter sur le porteur et l’ombrage, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, <strong><em>Manuel illustré pour idéaliste isolé</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, Manuel illustré pour idéaliste isolé, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2014, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2014, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Mouche</em></strong>, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.</p>

Quentin Maussang, Mouche, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.

fermer