Actualité,

Les Tournesols
28.04.17 › 24.06.17
vernissage : 27.04.17 – 19h

Frédéric Houvert invite Daniel Mato, Laurent Proux et Fabio Viscogliosi

Cette exposition bénéficie de la générosité de Chromatic ® et de Seigneurie ®.

fermer

Sysiphe Papier
2012
Maeva Cunci et Dominique Gilliot

zoom

Résident III
04.08.2012 › 31.12.2017
Juliacks

zoom

XXXX
28.11.12 › 22.12.12
Samuel Moncharmont

zoom

Very Small Deal #5 bis
Histoire illustrée (Index), 2012
Monica Restrepo

zoom

(1991-2011)
04.10.12 › 10.11.12
Exposition collective (Hors les murs : Inextenso, Clermont Ferrand, France)

zoom

(1991-2011) Publication
2012
Simon Feydieu à propos de Quentin Maussang et Georges Rey

zoom

Résident II
08.09.12 › 09.02.14
Benjamin Collet & Pierre Gaignard

zoom

Chute libre
08.09.12 › 27.10.12
Aurélien Arbet & Jérémie Egry

zoom

Graceland
09.06.12 › 21.07.12
Luca Monterastelli

zoom

Graceland et Very Small Deal #5
Rocaille, 2012
Luca Monterastelli

zoom

Very Small Deal #4
Le trou, 2012
Sophie Dejode et Bertrand Lacombe

zoom

Welcome to flowing land
26.04.12 › 19.05.12
Exposition collective

zoom

Very Small Deal #3
X/Y/Z (Remix), 2012
Olivier Morvan

zoom

Précurseurs-sombres
10.03.12 › 04.04.12
Philip Vormwald

zoom

Very Small Deal #2
Fibonacci, 2012
A is a name

zoom

Sisyphe papier
21.01.12 >18.02.12
Dominique Gilliot & Maeva Cunci

zoom

Ah, ah, ah, animal
11.01.12
Quentin Maussang

zoom

Résident I
01.04.11 › 15.02.14
Quentin Maussang

zoom
<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier </em></strong>(détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier (détail), 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Maeva Cunci & Dominique Gilliot, <strong><em>Sysiphe Papier</em></strong>, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Maeva Cunci & Dominique Gilliot, Sysiphe Papier, 2012, publication, papier, cartons, plastique, pochette avec diverses impressions numériques, 16x23cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, image extraite du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

<p>Juliacks, <strong><em>Achitecture d’un Atome</em></strong>, affiche du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks</p>

Juliacks, Achitecture d’un Atome, affiche du film de fiction, 62 minutes, format original : vidéo HD, mini DV, 16mm et 8mm. Co-produit par : Néon (Lyon), La Box (Bourges), Florian Michelli et Juliacks. Octobre 2014. © Juliacks

fermer
<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong> (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX (détail), 2012, partitions. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Samuel Moncharmont, <strong><em>XXXX</em></strong>, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition <em>XXXX</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Samuel Moncharmont, XXXX, 2012, pièce sonore en quatre mouvements diffusées en 4.1, quatre partitions (éd. 3 + 1) encadrées et deux méridiennes. Vue de l’exposition XXXX, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Monica Restrepo, <em>Very small deal #5 bis</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Histoire illustrée (Index)</strong></em><em> (détail)</em><em>, </em>2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Monica Restrepo, Very small deal #5 bis, Histoire illustrée (Index) (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Monica Restrepo, <em>Very small deal #5 bis</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Histoire illustrée (Index)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Monica Restrepo, Very small deal #5 bis, Histoire illustrée (Index), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Monica Restrepo, <em>Very small deal #5 bis</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Histoire illustrée (Index)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Monica Restrepo, Very small deal #5 bis, Histoire illustrée (Index), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Monica Restrepo, <em>Very small deal #5 bis</em><em><strong>, </strong></em><em><strong>Histoire illustrée (Index)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Monica Restrepo, Very small deal #5 bis, Histoire illustrée (Index), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.</p>

Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, image extraite de la vidéo, 45min.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.</p>

Quentin Maussang, commune, 2011, image extraite de la vidéo, 25min.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

<p>(De gauche à droite) : Georges Rey, <strong><em>Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain</em></strong>, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, <strong><em>commune</em></strong>, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition <em>(1991-2011)</em> organisée par Néon<em>,</em> In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.</p>

(De gauche à droite) : Georges Rey, Les Enfants Gâtés de l’Art Contemporain, 1991, vidéo, 45min. Quentin Maussang, commune, 2011, vidéo, 25min. Vue de l’exposition (1991-2011) organisée par Néon, In Extenso, Clermont-Ferrand, 2012. Photo : In Extenso / Néon.

fermer
<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p><strong><em>(1991-2011), </em></strong>Simon Feydieu<strong><em>, </em></strong>à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand<strong>,</strong> 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

(1991-2011), Simon Feydieu, à propos de l’exposition hors les murs (1991-2011) avec Quentin Maussang et Georges Rey à In Extenso Clermont-Ferrand, 2012, publication, 21×29,7cm. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, <strong><em>Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends</em></strong>, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Wade Guyton & Kelley Walker, Rihanna et Nicki ne seront jamais nos girlfriends, 2013, peinture, bombes aérosol, boîtes de conserve. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #11), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, <strong><em>Rather Ripped</em></strong>, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Christopher Wool, Rather Ripped, 2013, peinture, noix de coco, sérigraphie sur vitre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #12), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, <strong><em>Flotter sur le porteur et l’ombrage</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Alexander McQueen, Flotter sur le porteur et l’ombrage, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #14), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, <strong><em>Manuel illustré pour idéaliste isolé</em></strong>, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. <em>Etudes pour un multiplex décomplexé (</em>Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard feat. Panamarenko, Manuel illustré pour idéaliste isolé, 2013, peinture, dessin sur papier, cadre. Etudes pour un multiplex décomplexé (Etude #13), résidence de Benjamin Collet & Pierre Gaignard chez Néon, 2012 et 2014. Photo : Benjamin Collet & Pierre Gaignard / Néon.

fermer
<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>New Man</em></strong>, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, New Man, 2012, chemise homme et 365 trous de cigarette, Taille L. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série <strong><em>Stranger</em></strong>, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Stranger, 2011-2012, impressions digitales, 40×60cm, édition de 10+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, série Travaux choisis, 2011, impressions digitales montées sur aluminium et chassis, 50×75cm, édition de 3+2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Le Témoin</em></strong>, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Le Témoin, 2012, faux mur de brique sur roulette, 120×110cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Attitude</em></strong>, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Attitude, 2012, portière de 4×4 et lettrage adhésif, 120×110 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Only Air</em></strong>, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Only Air, 2011, impression digitale et chaussures de sport, 70×100 cm. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>Chute Libre</em></strong>, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, Chute Libre, 2012, impression digitale montée sur aluminium et châssis, 20×30cm, édition de 5 + 2 EA. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

<p>Aurélien Arbet & Jérémie Egry, <strong><em>99¢</em></strong>, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition <em>Chute Libre</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.</p>

Aurélien Arbet & Jérémie Egry, 99¢, 2012, 99 pièces de 1 cents. Vue de l’exposition Chute Libre, Néon, Lyon, 2012. Photo : Arbet & Jérémie Egry / Néon, 2012.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>45 cm</em></strong>, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, 45 cm, 2012, laiton, brocard, 100x140x160cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em> </strong>(détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, plâtre, bois, 150x80x350cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong> (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole! (détail), 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Glory hole!</em></strong>, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, Glory hole!, 2012, vases, ceintures, pâte à modeler, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>De gauche à droite : Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

De gauche à droite : Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm ; Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong>, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte, 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The polyglotte</em></strong> (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The polyglotte (détail), 2012, bois, fer, tissu, 120x55x200cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>The colonialist</em></strong>, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, The colonialist, 2012, bois, laiton, bambou 30x30x150cm. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong> (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines (détail), 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>La chambre des fontaines</em></strong>, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Graceland</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Luca Monterastelli, La chambre des fontaines, 2012, salle plongé dans la pénombre, tissu, plâtre, perforations, dimensions variables. Vue de l’exposition Graceland, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille</strong></em> (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille,</strong></em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.  Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <em>Very small deal #5<strong>, Rocaille</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés, <strong><em>Graceland</em></strong>, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Very small deal #5, Rocaille, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés, Graceland, 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Luca Monterastelli, <strong><em>Graceland </em></strong>(détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Luca Monterastelli, Graceland (détail), 2012, publication, texte de Beniamino Foschini, impression numérique, A4, 32 pages, 60 exemplaires. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <em>Very small deal #4,</em> <em><strong>Le trou </strong></em><em>(détail)</em><em>,</em> 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, Very small deal #4, Le trou (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Very small deal n°4 – Le trou, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Vue d’ensemble, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon

fermer
<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, <strong><em>The great gold rush</em></strong>, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Sophie Dejode & Bertrand Lacombe, The great gold rush, 2012, techniques mixtes, 205x200x180cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Outils pour une future réforme de l’unité de mesure</em></strong>, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Outils pour une future réforme de l’unité de mesure, 2011, bois et vis, dimensions variables. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Flowing land</em></strong>, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Flowing land, 2011, film full HD, durée variables, ici : 4min. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, contreplaqué, bois de coffrage, écran plat, lecteur dvd, vidéo projecteur, système son, dimensions variables, ici : 160x505x90cm + 140x145x95cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Cuatico – the third district</em></strong>, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Cuatico – the third district, 2012, film 720p, 4min30. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Suprême Eldorado</em></strong>, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Suprême Eldorado, 2012, bois, réfrigirateur, bières. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

<p>Benjamin Collet & Pierre Gaignard, <strong><em>Etude pour un multiplexe décomplexé</em></strong>, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition <em>Welcome to flowing land</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.</p>

Benjamin Collet & Pierre Gaignard, Etude pour un multiplexe décomplexé, 2012, bois de maquette, vert d’incrustation, tv, lecteur dvd, dimensions variables, ici : 75x100x149cm. Vue de l’exposition Welcome to flowing land, Néon, Lyon, 2012. Photo : Ben Bertrand Pierre / Néon.

fermer
<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix)</strong></em>, 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>Olivier Morvan, <em>Very small deal #3,</em> <em><strong>X/Y/Z (Remix) </strong></em>(détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

Olivier Morvan, Very small deal #3, X/Y/Z (Remix) (détail), 2012, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Stores de la parfumerie</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Stores de la parfumerie, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Dispositif de filtres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Dispositif de filtres, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Bunker</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Bunker, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Précurseurs sombres</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Précurseurs sombres, 2011, graphite sur papier, 70x90cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Tv set</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Tv set, 2011, graphite sur papier, 90x120cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Melittas pool</em></strong>, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Melittas pool, rails, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Outils de constructions</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Outils de constructions, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Indoor derrick</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Indoor derrick, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

<p>Philip Vormwald, <strong><em>Peine de mort</em></strong>, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition <em>Précurseurs-sombres</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.</p>

Philip Vormwald, Peine de mort, 2011, graphite sur papier, 40x60cm. Vue de l’exposition Précurseurs-sombres, Néon, Lyon, 2012. Photo : JAC / Néon.

fermer
<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci</em></strong>, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci</em></strong>, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

<p>A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), <strong><em>Very small deal #2</em></strong><strong>, <em>Fibonacci </em></strong><strong>(détail)</strong><strong>,</strong> 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.</p>

A is a name (Jérémie Nuel et Simon Renaud), Very small deal #2, Fibonacci (détail), 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés. Photo : Valentin Defaux / Néon, 2016.

A is a name, Very small deal n°2 – Fibonacci, 2014, photocopie, A4, 60 exemplaires, numérotés et signés.Vue détaillée, Néon, Lyon, 2016. Photo : Valentin Defaux / Néon.

fermer
<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Sisyphe</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Sisyphe, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Ah, ah, ah, animal</em></strong>, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Ah, ah, ah, animal, 2012, moniteurs, lecteurs dvd, bois. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, pâte à modeler, ficelle, acrylique sur toile. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Le singe</em></strong>, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Le singe, 2012, vidéo en boucle, 51 secondes. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Masque</em></strong>, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Masque, 2012, carton peint, ficelle, 40x50cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Sans titre</em></strong>, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition <em>Ah, ah, ah, animal</em>, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.</p>

Quentin Maussang, Sans titre, 2012, aquarelle, 24x32cm. Vue de l’exposition Ah, ah, ah, animal, Néon, Lyon, 2012. Photo : Maxime Rizard / Néon.

fermer
<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2014, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2014, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong> (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.</p>

Quentin Maussang, sans titre (détail), 2013, dessin, 21×29,7cm.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>sans titre</em></strong>, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.</p>

Quentin Maussang, sans titre, 2013, vidéo couleur, muet, 14min32.

<p>Quentin Maussang, <strong><em>Mouche</em></strong>, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.</p>

Quentin Maussang, Mouche, 2013, vidéo couleur et son, 6min51.

fermer